Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Poussière d'os (Une enquête de David Hunter)

 
  Beckett, Simon
Edition : Points, Collection : Thriller 2010, 446 pages ISBN : 978-2-7578-0509-1 7,80
 

Découverte d'os, de sang, d'un cadavre, et la police fait appel à David Hunter, anthropologue judiciaire et médecin légiste. Cette fois il s'agit de quelques cendres, de deux pieds et d'une main retrouvés par un ancien inspecteur de la police judiciaire dans une cabane abandonnée sur une petite île des Hébrides. David doit déterminer si la mort est suspecte et ensuite seulement faire appel à la police du continent. Mais, complètement coupés du reste du monde par une énorme tempête, l'expert devra mener l'enquête seul. Et il faut arrêter l'assassin avant qu'il ne recommence à tuer.

Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue, cela gâcherait tout le suspense de Poussière d'os, un livre bien écrit (et bien traduit) où le personnage principal n'est pas enquêteur en tant que tel, mais qui se retrouve contre son gré à prendre ce rôle. On sort des polars de détectives, de policiers, ou de couples amateurs de sensations fortes. On découvre le monde anatomo-pathologique, très bien documenté par l'auteur, des gens qui travaillent sur des dépouilles humaines, comme on peut en voir par exemple dans la série télévisée américaine Bones, sans pour autant que cela empiète sur le travail de la police scientifique. Et contrairement à ce que l'on voit dans les séries mentionnées, les frontières entre les différentes professions en criminologie sont respectées. De plus, si les personnalités du héros et des personnages principaux sont intéressantes, on ne tombe néanmoins jamais dans les excès de psychologie que l'on peut lire parfois dans les polars qui se veulent héritiers des Agatha Christie et consorts. Finalement, le suspense est maintenu jusqu'à la fin dans une ambiance glauque à souhait où la tempête joue un rôle primordial.

Simon Beckett réalise là un très bon roman qui se dévore avec plaisir. On comprend dès lors très bien pourquoi les lecteurs de Points lui ont attribué le Prix du meilleur polar.

Ecrite par Pantalaimon, le 10 Février 2010 à 17:02 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb