Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Passé décomposé (Walking Dead - Tome 1)

 
  Kirkman, Moore & Adlard
Edition : Delcourt, Collection : Contrebande 2007, 144 pages ISBN : 978-2-7560-0912-4 12,90
 

Rick est policier. Et dans sa chance, il n'a jamais eu à utiliser son arme de service. Jusqu'à ce jour où lui et son coéquipier, Shane, se font tirer dessus. Rick se fait toucher, tombe dans le coma et est transféré à l'hôpital. Quand il se réveille, c'est étonné qu'il s'aperçoit que personne ne vient quand il appelle. Cependant, il n'a pas l'intention de rester dans le lit alors qu'il se sent mieux. Il sort donc de sa chambre pour découvrir que le monde a changé. Beaucoup. Et pas forcément en bien.

Les morts sont légions. Il y en a partout. Seulement, il semble qu'ils ne veulent pas vraiment mourir puisqu'ils sont en train de déambuler à la recherche d'une chair fraîche et vivante à croquer. Et Rick semble tout indiqué pour leur servir de nourriture. Il va se sauver et retourner chez lui pour retrouver sa femme Lori et son fils Carl. Seulement, ils ne sont plus là. Persuadés qu'ils sont allés à Atlanta dans la famille pour se protéger, Rick va prendre la route, non sans avoir rendu un petit service aux seuls vivants qu'il croise : un homme du nom de Morgan et son fils.

La course pour la survie a commencé.

Il est vrai que les histoires de zombies, on connaît par cur maintenant. Il est aussi vrai qu'on est blasés et que cela ne nous effraie plus du tout. Par contre, si on veut faire la différence après avoir choisi de traiter pareil sujet, il faut lui apporter un traitement particulier, original. C'est ce qu'a fait Kirkman avec son Walking Dead. Bien sûr, cela fait penser à beaucoup de références incontournables, mais le cur de Walking Dead, ce sont les relations humaines. Cela m'a beaucoup fait penser à Girl des frères Luna, chez Delcourt aussi. Bien sûr, ici, c'est du noir et blanc et on parle de zombies, mais les personnages vont se trouver, s'aider, s'engueuler, bref, vivre en gérant cette situation impossible et qui pourtant se trouve se réaliser sous leurs yeux. Et les blessés, les morts, les liens qui se créent, voire même les amours, tout ceci est là pour donner à ce monde une once d'espoir, d'humanité.

Au dessin, on trouve Moore qui a débuté et Adlard qui a pris la relève. On ne ressent pas de grosses modifications dans ce tome. Le traitement en noir et blanc rend l'ambiance encore plus pesante. Les scènes de nuit sont bien sûr le meilleur moyen d'appesantir le tout d'un cran encore. Mais les scènes de jour sont tout aussi effrayantes parce qu'elles permettent de mettre en relief le monde tel qu'il est devenu.

On ne sait pas ce qu'il s'est passé pour en arrivé là. On ne le saura certainement jamais. Mais le génie de Kirkman fait qu'on ne se pose même pas la question pendant la lecture.
C'est prenant, excitant, effrayant. En un mot : génial.

Ecrite par WongLi, le 07 Août 2007 à 14:08 dans la rubrique BD Comics .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb