Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Noces sacrilèges (Sang royal - Tome 1)

 
  Jodorowsky & Liu
Edition : Glénat, Collection : Grafica 2010, 56 pages ISBN : 978-2-7234-6936-4 13
 

Nous sommes sur un champ de bataille, où les combats à l'arme blanche sont d'une violence rare. Un clan semble prendre l'avantage, notamment grâce à son roi, Alvar, un être mystérieux revêtant complètement une majestueuse armure blanche, et dont les frappes font mouche à chaque fois. Pourtant, ce dernier est blessé d'une flèche impeccablement placée. Le moral des troupes en prend un coup, tandis que le roi est amené à l'écart par son cousin. Les deux êtres se ressemblent, avec leur longue chevelure blonde : le cousin va revêtir l'armure de son roi afin de faire croire à tous que la blessure était bénigne. Mais le cousin prend vite goût à ce nouveau rang, et laisse le vrai roi pour mort…

Ce dernier est recueilli par une vassale bossue, qui voit sa solitude prendre fin durant onze années : c’est le temps qu'il faudra à Alvar pour se remettre de sa blessure, faire une nouvelle fille qui a dix ans maintenant, et surtout pour retrouver la mémoire et se rappeler qu'l est le vrai roi de cette contrée. Il n'attend pas plus pour se rendre secrètement à son château, pour se venger, et pour retrouver son rang et sa reine. Au passage, celle-ci a eu un enfant avec le faux roi désormais défunt. Ce dernier voit sa langue coupée par Alvar, afin qu'il ne puisse jamais rien raconter...

Eh bien : voilà une série pour le moins violente ! Oui, mais à la différence d'une série comme Les rêves de Jerusalem, on a ici d'une part Jodorowsky à la tête de ce diptyque, et Dongzi Liu qui assure le côté graphique de la chose. Et quelle véritable claque de ce côté-là ! Les planches sont absolument magnifiques, et ne sont pas sans rappeler les planches d'Ewen, paru aux éditions Daniel Maghen il y a quelques temps. C'est beau, détaillé : aucune case n’est laissée au hasard.

Tous ces détails n'entravent en rien le plaisir de la lecture et la lisibilité en elle-même : Sang royal est une série qui ne respire pas vraiment l'originalité, encore que la folie d'Alvar semble être assez rare dans le genre, mais elle bénéficie d’une réalisation hors-pair. Jodorowsky est ici bien loin des Technopères ou de La caste des Métabarons : nous sommes dans un univers médiéval inventé de toutes pièces, qui n'est pas d’ailleurs sans rappeler le récent Le Banni. Une seule chose est à dire devant tant de talent, surtout graphique : vivement la suite et fin !

Ecrite par Clark, le 28 Juin 2010 à 09:06 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb