Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Ne touchez à rien

 
  Simsolo & Bézian
Edition : Albin Michel 2004, 80 pages ISBN : 2-226-15529-5 19
 

Dans un quartier résidentiel de Bordeaux existe un hôtel particulier. Un homme semble décidé à l'acheter, mais il est une clause bien particulière dans le contrat. Une clause que les anciens propriétaires, fan de taxidermies, ont imposée pour le nouveau propriétaire. Ce dernier ne devra en aucun cas toucher aux propriétaires empaillés qui se trouvent sous la véranda pour l'éternité. Malgré le caractère exceptionnel de cette demande, l'homme n'hésite pas et s'achète le bien. Commence alors une ronde dont le héros principal est cet hôtel si singulier.

Que dire de cet album sinon que c'est un véritable bijou !
Commençons par le plus évident : la qualité de la réalisation. Un papier granuleux et agréable sous la main, une odeur particulière qui se dégage des pages de cet ouvrage, une couverture que l'on aime effleurer tant de choses qui font qu'avant même de commencer la lecture, on est sous le charme.

Puis arrive l'histoire, et on plonge dans un monde sombre, sordide, glauque parfois, dans une valse de propriétaires qui gravitent successivement autour de la maison et qui agrémente des points de l'histoire dont, parfois, on n'aura pas vraiment d'explications, laissant toute latitude à l'imaginaire du lecteur. Cela peut être agaçant avec d'autres album, mais pas celui-ci. On aime à imaginer ce que certains personnages deviennent. On se laisse embarquer dans ce trip autour du baobab

Comment vous faire comprendre que c'est un véritable bonheur que de plonger dans cette lecture ?
Essayez, et vous verrez vous serez conquis.

Ecrite par WongLi, le 09 Février 2005 à 16:02 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb