Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

Menteuse

 
  Larbalestier, Justine
Edition : Gallimard Jeunesse 2010, 312 pages ISBN : 978-2-07-063113-1 13,50
 

"Inventer des bobards, c'est une chose ; quand c'est eux qui te réinventent, c'est une autre affaire."

Micah est une menteuse. Elle l'avoue sans problèmes : elle ment à tout le monde, à ses parents, à ses profs, à ses camarades de classe, à son petit ami. Elle ment à tous, excepté à nous, lecteurs. C'est du moins son intention : nous raconter la vérité, la vraie, sans tromperie et sans fard. Mais une menteuse est une menteuse, alors comment dêméler le vrai du faux dans son discours ? Micah est pleine de bonnes intentions, pourtant. Ses mensonges lui pèsent, elle voudrait s'en défaire. Mais le problème, c'est quand la réalité est plus compliquée encore...

Impossible d'en révéler plus sur l'intrigue au risque de vous gâcher la découverte.

Ce livre m'a interpelée dès sa sortie : la belle jeune fille aux yeux étranges sur la couverture y était pour beaucoup ; le titre également, Menteuse, qui peut vouloir tout et rien dire à la fois. La quatrième de couverture, énigmatique, a achevé d'aiguiser ma curiosité. J'étais méfiante pourtant, parce que tout ça pouvait préfigurer du meilleur comme du pire. Eh bien, autant le dire tout de suite, c'est le meilleur qui l'emporte dans ce roman, et haut la main !

Le postulat de départ est intéressant : la personne qui nous parle et nous raconte son histoire est une mythomane, une vraie. Pourtant, à nous, elle jure de dire toute la vérité et rien que la vérité. Bien sûr, ça va être plus compliqué que ça. Rien que les titres des trois parties - "Où je dis la vérité" ; "Où je dis la vraie vérité" ; "La vérité authentique et véritable" - nous indiquent qu'on a intérêt à garder tout au long de la lecture les yeux grand ouverts et l'esprit bien aiguisé. Le doute a beau être présent, il n'empêche qu'on se fait avoir sur toute la ligne. Micah, c'est sûr, nous mène par le bout du nez, égrainant patiemment et avec habilité les vraies et fausses révélations. L'empathie pour ce personnage est telle qu'on brûle vraiment de lui faire confiance. J'ai parfois ressenti ses mensonges comme une presque trahison à mon égard - signe que ce livre fonctionne vraiment ! La construction est parfaite, donc, à la fois complexe et claire. Elle entretient le suspense et embrouille le lecteur sans le perdre. Les titres des chapitres, très explicites - "Avant" ; "Après" ; "Mon histoire à moi" ; "L'histoire de ma famille" - permettent de suivre Micah sans peine dans ses multiples digressions et retours en arrière. Le tout forme un puzzle complexe, à l'image de la vie et de l'esprit compliqués de la jeune fille. Chaque révélation y trouve sa place et une fois terminé, on a envie de relire ce livre du début à la fin pour tenter de voir où Micah aurait pu - encore - nous abuser sans qu'on en ait conscience.

J'ai adoré le style de ce livre. Ce n'est certes pas une écriture élégante. Le ton est irrévérencieux, nerveux, les phrases tourmentées, sèches, la grammaire tordue. Le tout retranscrit à merveille l'état d'esprit tourmenté de l'adolescente. Comme je le disais plus haut, Micah est vraiment un personnage fascinant, tout à la fois inquiétante et attachante, sincère et malhonnête, intelligente et immature. On a l'impression qu'elle lit dans nos pensées : combien de fois me suis-je faite surprendre par une de ses phrases ("Vous vous demandez si on couchait ensemble, hein ?"), comme si cette narratrice avait tous les pouvoirs, y compris celui de lire dans nos pensées ?

Menteuse est vraiment un excellent roman, à tout point de vue. Le mystère est si bien entretenu d'un bout à l'autre qu'on peut finalement y voir ce qu'on veut : roman policier, histoire d'amour, roman fantastique ? Seule Micah détient la vérité, la vraie vérité, mais en est-elle seulement consciente ?

Ecrite par Naolou, le 15 Décembre 2010 à 12:12 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb