Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

Matthieu ou le visage de l'ange (Le troisième testament - Tome 2)

 
  Dorison & Alice
Edition : Glénat 1998, 48 pages ISBN : 2723426599 12
 

Dans le monastère de Stornwall, en Écosse, deux hommes volent une lettre compromettant le maître du monastère, Uther le Pourpre. Seulement, celui-ci ne compte pas laisser les choses se faire ainsi. Il ne réussit cependant qu'à capturer un seul des hommes, le second prenant la fuite. Celui-ci va ainsi pouvoir rendre des comptes à son employeur, Gherard Steiner, maître de la police secrète et surtout non officielle de l'Église, et qui habite à Tolède.

Tolède où se rendent nos deux héros, Conrad de Marbourg et Elisabeth d'Elsenor. Conrad veut en effet consulter un manuscrit se trouvant dans une pièce secrète de la bibliothèque de Tolède. Seulement, cette pièce est murée. Conrad ne le sait que trop bien puisqu'il a lui-même aidé à son isolement. Et, parfois, il est des choses enfouies qu'il ne vaut mieux pas essayer de déterrer.

Graphiquement parlant, on reste dans la même veine que le premier tome, c'est-à-dire un dessin classique précis et efficace d'une grande qualité. Les personnages sont toujours aussi bien rendus, et on peut même les voir maintenant dans quelques scènes d'action. Au niveau du scénario, il se complexifie. Sur certain aspect, cela est bien, toutefois, on perd un peu dans l'ambiance intimiste que possédait le premier tome. Et cela est dommage. Bon, cela ne nuit en rien à la qualité du tout et ce second tome fait une belle suite.

Ecrite par WongLi, le 18 Mars 2005 à 15:03 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb