Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Malakansâr

 
  Grimaud, Michel
Edition : Folio SF 2000, 336 pages ISBN : 2-07-041579-1 5,32
 

A Sétil, cité des sciences, Silo est un jeune homme issu d'une famille riche et puissante. Mais il désespère ses parents, ne montrant aucun penchant pour l'étude ni pour aucune occupation honorable. Ainsi le jour de sa majorité, ceux-ci lui refusent la somme d'argent qu'il attendait tant et ne lui donnent qu'une simple esclave Mowo. Et parce que Zora, la conteuse au visage sculpté, lui parle de Malakansâr, la ville des dieux que nul homme n'a construite et dont nul ne connaît l'origine, Silo s'enfuit, attiré par la gloire que lui procurerait la découverte de la cité mythique.

En chemin, il rencontre Glévian, un pêcheur des marais. Dans les entrailles d'un poisson, il a trouvé une statuette dont la grâce le fascine. Persuadé de trouver à Malakansâr la femme ayant inspiré le sculpteur, il décide d'accompagner Silo et son esclave, lorsque ceux-ci croisent sa route.

La Mowo aspire à retrouver les siens, dont elle fût arrachée enfant. Son peuple, dit-on, connaitrait le lieu où se trouve Malakansâr. Peut-être même est-ce leur origine...

De rencontres inattendues en mystères insolubles, leur quête les amènera à se confronter à leurs propres motivations, et à devoir sacrifier l'essentiel pour ne garder que l'indispensable.

D'un style poétique remarquable, écrit à la manière d'un conte, Malakansâr fait partie de ces romans qu'on aimerait voir durer plus. La richesse des lieux et personnages en font un livre dense, sans longueurs. L'auteur ne développe jamais à outrance, et a le talent de nous en dire juste assez pour nous transporter avec précision dans ce monde palpable et surprenant. Dès les premières pages, la ville des dieux obsède, tant son mystère est épais et sa nature inquiétante. On marche alors aux côtés de Silo et de ses amis, découvrant des contrées qu'eux-mêmes n'imaginaient pas et, forçant l'espoir, on s'attache à ces compagnons, essayant de faire taire cette petite voix qui murmure sans cesse : « et si Malananskâr n'existait pas ? »

Ecrite par Alphane, le 05 Novembre 2010 à 17:11 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb