Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Loup (Le bois des vierges - Tome 2)

 
  Dufaux & Tillier
Edition : Delcourt 2010, 54 pages ISBN : 978-2-7560-1903-1 13,95
 

Aube a réussi à échapper aux loups et aux lynx, et a pu trouver refuge dans le bois des vierges. Comme le nom de ce bois l'indique, c'est la virginité d'Aube qui permet à la jeune fille de survivre en ces lieux, en compagnie d'autres jeunes filles vierges. Mais les choses sont sur le point de changer, puisque les faunes et les harpies sont sur le point de transgresser les règles de protection de ces humaines encore à cheval entre l'enfance et la vie de femme...

C'est un homme qui permet à Aube de survivre encore. Un homme qui est là grâce à un certain Hugo. Un homme connu comme étant un véritable tueur de loups... Le seigneur Clam, puisque tel est son nom, a déjà été amoureux d'Aube. Mais pourquoi, en ce cas, ne lui arrive t'il rien dans ce bois alors qu'il semble pourtant être humain ? Eh bien... Les apparences sont parfois bien trompeuses, et il vaut mieux attendre la pleine lune pour se rendre compte de la véritable nature des individus...

Il aura fallu attendre depuis la sortie du premier tome, mais cela aura bien valu le coup ! Quel plaisir de retrouver cette histoire imaginée par Jean Dufaux, et magnifiquement (une fois de plus pour une série de Dufaux) mise en images par la talentueuse Béatrice Tillier. Ainsi, les dessins détaillés et les couleurs employées n'ont rien à envier au travail minutieux de Jeremy ou de Delaby (respectivement les dessinateurs de Barracuda et de Murena, deux séries également scénarisées par Jean Dufaux). C'est beau, et cela transpire les heures et les heures de travail et de documentation.

A noter que Béatrice Tillier s'est inspirée de têtes connues du cinéma, comme Cécile de France notamment dans les traits de Aube. La guerre entre les hommes et les animaux de haute et de basse taille fait rage, même si cela a lieu loin de ce bois peuplé de créatures tout droit issues des meilleurs titres de fantasy.

Ce second tome fait honneur à cette magnifique série : il serait tout bonnement honteux, pardon, inhumain, de passer à côté...

Ecrite par Clark, le 31 Décembre 2010 à 08:12 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb