Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Les yeux de Chamza (Ghost Money - Tome 2)

 
  Smolderen & Bertail
Edition : Dargaud 2010, 55 pages ISBN : 978-2-205-06210-6 13,50
 

Chamza est retenue depuis quelques temps dans un hôpital de Shanghai. Elle ne le sait pas, mais la riche et belle femme a subi une opération très particulière : des implants ont été disposés au niveau des yeux et des oreilles. Désormais, les américains seront au courant de tout ce dont elle sera témoin, à son insu bien entendu. Justement, Chamza est sur le point de s'échapper. L'ordre a tout de même été donné par les américains : il est temps de libérer Chamza, histoire de commencer le vrai espionnage. La jeune femme va d'abord commencer à passer du temps avec son père, qui n'est autre que le président de la République tashkite, Azimatov.

De son côté, l'Emir des Lumières ne reste pas sans agir : l'homme qui aime Chamza, poète avant tout, cherche à écrire un livre sur son père, mort il y a trente ans. Mais il a un passé douteux, et fait l'objet d'une surveillance à peine voilée des américains, qui n'hésitent pas à le lui faire comprendre, en assassinant via des rayons plasmas très localisés les interlocuteurs de l'Emir des Lumières.

Une fois remise de son opération, Chamza n'aura qu’une envie : reprendre contact avec Lindsey, une anglaise qui constitue sa seule vraie amie. Celle-ci va d'ailleurs apprendre à cette occasion que Chamza est la fille d'un président. Lindsey n'est plus la petite fille naïve du tome précédent, et elle se rend bien compte de la puissance des gens auxquels elle rend visite ici. Heureusement pour elles, les jeunes femmes vont inventer un langage bien à elles, à base d'écritures sur la peau, sous la forme de caresses… Des révélations impossibles à détecter par les américains, même en prenant le contrôle de la vue et de l'ouïe de Chamza…

Derrière tout cela ? La volonté des américains de mettre la main sur le trésor d'Al-Qaïda… D'ailleurs, qui s'y frotte s'y pique, et les attentas terroristes, forcément, ne sont pas étrangers à ce tome. J'avais particulièrement apprécié l'intelligence du premier tome, mêlé à un graphisme splendide de détails, réhaussé par une colorisation remarquable. Force est de constater tout de suite que le second tome suit les traces de son grand-frère. De nouveau, Smolderen et Bertail offrent un tome vaste, riche, se déroulant à plusieurs endroits différents.

L'ensemble est parfaitement traité, et le lecteur ne se retrouve nullement perdu, à la condition bien évidemment de rester concentré sur cette lecture. Je le redis, mais certaines planches, notamment dans le désert, sont de véritables joyaux en matière de visuel, de même pour certains effets spéciaux, notamment lorsque Chamza retrouve la vue par exemple.

En définitive, Ghost Money est une série très réussie, avec laquelle il faut vraiment compter : complots terroristes, affaires de coeur compliquées sur fond de tension internationale dans un futur peut-être pas si éloigné : de l'action à chaque planche, rondement et (surtout) intelligemment menée. Que faut-il de plus pour courir chez le libraire ?

Ecrite par Clark, le 12 Avril 2010 à 10:04 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb