Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Les Tondues (L'enfant maudit - Tome 1)

 
  Galandon & Monin
Edition : Bamboo, Collection : Grand Angle 2009, 48 pages ISBN : 978-2-350-78607-0 12,90
 

Nous sommes en mai 68, et la France se cherche, entre grèves, manifestations et lancers de pavés. Pourtant, s'il en est un qui ne s'intéresse pas vraiment à tout ça, c'est bien de Gabriel dont il s'agit. Le garçon, plutôt beau gosse mais assez campagnard, a un job à l'usine, qui lui suffit pour subsister à ses besoins. Et puis, Gabriel n'a rien d'un carriériste, alors il sait se contenter de ce qu'il a. C'est peut-être dû à son enfance dans une famille adoptive où il n'a pas été assez aimé. Avec la mère, ça allait encore à peu près, mais le père a toujours été assez distant avec lui, pour quelque obscure raison.

Mais Gabriel a une copine d'enfance, Camille, qui elle fait partie du milieu étudiant convaincu que tout cela doit changer. Il se laisse donc embarquer avec son amie de toujours, qu'il regarde avec des yeux pourtant amoureux. Quel choc lorsqu'il découvre que sa Camille a un copain étudiant et intello ! Et quel autre choc lorsqu'un CRS se met à le traiter de sale boche !

C'en est trop pour Gabriel, qui se met à partir à la recherche de son passé : à commencer par ce village où il a grandi, et pas le couvent de bonnes soeurs qui 'lont remis en 1945 à une famille adoptive. Peu à peu, la vérité éclate au grand jour : le véritable père de Gabriel était un soldat allemand, et sa mère une tondue : en 1968, Gabriel découvre qu'il est un enfant de la honte, surtout dans ces petits villages aux croyances étriquées.

Quel plaisir de se retrouver de nouveau dans une série signée Monin et Galandon. Après le très beau diptyque L'envolée sauvage, les deux compères remettent le couvert, toujours chez Bamboo dans la collection Grand angle.Une collection qui renferme de plus en plus de joyaux, soi dit en passant. Ici, on retrouve le trait si fin et détaillé de Monin, avec en prime un carnet d'esquisses réservé à une première édition qui devrait vite se raréfier, voire se tarir.

Côté scénario, on retrouve certes l'univers de la seconde guerre mondiale, mais simplement dans des flashbacks qui font montre du passé. Un passé honteux donc, pour la plupart des gens de l'époque. De la bêtise humaine du point de vue des auteurs, assurément. Les personnages ont encore une fois ce mérite d'être charismatiques, travaillés, ni bons ni mauvais bien souvent. Une nouvelle fois, un gros coup de coeur pour la production de ces deux auteurs : vivement la suite !

Ecrite par Clark, le 12 Mai 2009 à 09:05 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb