Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Les maléfices du Temps

 
  Rozenberg, Michel
Edition : Nuit d'Avril 2005, 176 pages ISBN : 2-35072-007-1 14,50
 

Dominique est une femme active. Peu habituée à quitter tôt son travail, elle décide cependant de ne pas y retourner après le déjeuner. Elle part faire les boutiques lorsqu'elle entend une voie murmurer des choses qui l'attirent, sans qu'elle puisse réellement se l'expliquer. Elle se précipite alors dans la rue et aperçoit de l'autre côté un clown qui semble essayer de refourguer aux passants des prospectus. Elle se dirige vers lui et en prend un. Quelle n'est pas sa surprise lorsque la publicité vente les mérites d'un antiquaire qu'elle ne connaît pas, elle qui, pourtant, adore chiner. Elle va donc décider de s'y rendre. Seulement, la curiosité n'est pas une chose à toujours assouvir.

Jeanne, après une longue route, va s'arrêter pour prendre se reposer. Seulement, elle ne savait pas qu'en prenant cette pause méritée, elle allait retrouver une personne qui lui est chère. Et peut-être même découvrir une vérité terrifiante.

Un financier, invité à un séminaire de travail, va se retrouver mêlé à une affaire de meurtre. Une petite fille est morte, Pascale Baillard, enfant d'un de ces collègues. Sauvagement assassinée, elle est retrouvée dans la forêt. Seulement, les méandres du temps sont parfois trop tortueux pour que la fin soit bonne.

Le lieutenant Sanders est le chef de la brigade anti-terroriste de Caen. Il devait partir en congés avec son épouse lorsqu'une affaire lui tombe sur le dos. Personne n'est là pour s'en occuper et son supérieur veut absolument qu'il commence à avancer sur le sujet. Marc Lefèvre est mort et la seule piste est des enregistrements qu'il semble avoir lui-même fait. Et le trouble qui va envahir Sanders à force de les écouter n'est pas chose feinte.

Damien, un jeune auteur de nouvelles, veut coucher sur le papier l'histoire d'un tueur à gages. Elle avait plutôt bien commencé lorsqu'il se retrouve confronté à un problème que connaissent bien les auteurs : lorsque leurs personnages commencent à se libérer du joug de l'auteur et agissent de leur propre fait. Seulement, pour Damien, ce problème va aller bien plus loin que pour n'importe qui d'autre.

Cinq nouvelles palpitantes, terrifiantes et qui toutes font appel à cet élément que tout le monde connaît mais que personne ne maîtrise : le Temps. Et, ici, il joue un rôle souvent destructeur, ou, au moins, perturbant. J'avais découvert Michel Rozenberg avec son premier recueil de nouvelles, Altérations. Je l'avais ensuite un peu suivi dans quelques fanzines. C'est avec beaucoup de bonheur que je le retrouve chez Nuit d'Avril. Son talent ne fait aucun doute et il a l'art de distiller des ambiances pesantes, tout en n'alourdissant en rien la lecture.

Un très bon recueil que vous pouvez dévorer sans vous soucier du temps qui passe

Ecrite par WongLi, le 12 Janvier 2006 à 11:01 dans la rubrique Roman Nouvelle .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb