Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Les Liens du sang (Holmes - Tome 2)

 
  Brunshwig & Cecil
Edition : Futuropolis 2008, 32 pages ISBN : 978-2-7548-0046-4 11
 

Nous sommes en avril 1844 : c'est l'effervescence parmi plusieurs soeurs : l'une d'elle va enfin rencontrer son futur mari, un riche héritier du nom de Seger Watson, blessé aux Indes, et par là même amené à trouver une épouse en Angleterre afin d'y fonder une famille. Les commérages vont bon train sur cet homme, jusqu'à ce que les jeunes filles le rencontrent. C'est un fort bel homme, intelligent, qui semble plus attiré par Violet que par sa soeur Emilie...

En 1891 maintenant... Suite au décès de Sherlock, le Docteur Watson tenait absolument à venir voir les parents du riche détective, accompagné de sa femme et du jeune détective Wiggins. Leur arrivée dans la demeure victorienne ne se fait pas dans la tranquillité : ils y trouvent le vieux Seger Watson complètement nu, seul dans le froid anglais, perdu dans ses souvenirs d'Inde. L'infirmière privée est furieuse, et s'en prend au personnel de la maison : une personne a fait preuve de négligence pour que ce vieillard puisse sortir seul.

Et évidemment, avec toutes ces émotions, il est très difficile pour Watson et Wiggins d'avoir une discussion normale avec Seger. La demeure semble renfermer de lourds secrets, et l'effraction de l'ex-chambre de Sherlock semble être la seule solution pour en savoir plus...

Cela fait plus de deux ans maintenant que le très beau premier tome de cette série est sorti dans la collection 32, aujourd'hui malheureusement disparue. On y retrouve donc avec plaisir le même graphisme, avec ce dessin détaillé de Cecil, fortement documenté sur l'Angleterre victorienne. C'est beau à souhait, et même différent en fonction de l'époque dans laquelle on se trouve ici.

Le scénario de Luc Brunschwig se met doucement en place, avec notamment ce retour en arrière à l'époque de la rencontre des parents de Sherlock : le tableau est simplement dressé à cette époque, et il est évident que nous aurons d'autres précisions sur les évènements d'alors dans les tomes qui suivront. Brunschwig est un homme de talent, puisque ces scénarios font tout de même bien souvent mouche (voyez Le sourire du clown, ou La mémoire dans les poches, dans un contexte tout différent, et dont j'attends le second tome là encore avec beaucoup d'impatience).

En bref, on retrouve parfaitement l'ambiance qui avait fait le succès du premier tome, et on se dit que cette série fera date dans la grande histoire des adaptations autour de ce personnage inventé par Conan Doyle.

Ecrite par Clark, le 08 Décembre 2008 à 13:12 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb