Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Les Lames du cardinal

 
  Pierre Pevel
Edition : Bragelonne 2007, 300 pages ISBN : 978-2-35294-125-5 20
 

Le Royaume de France est gouverné par le roi Bourbon, Louis XIII. Mais la majorité du pouvoir est détenue par l'homme fort du pays, le Cardinal de Richelieu. Ce dernier, pour se protéger, a organisé autour de lui la caste des Mousquetaires de Sa Majesté. Dans cette dernière ont été recrutés les meilleurs bretteurs d'Europe pour former Les Lames du Roi, un groupe secret, qui opère sous les ordres du Cardinal. Mais voilà que les Lames ont été trahies par un des leurs lors du siège de la Rochelle et Richelieu a dû les dissoudre. Mais voilà qu'après des années de cela, le gouvernement français est menacé par les hommes-dragons. Des hommes-dragons ? Hé oui, les dragons existent toujours et ont su s'adapter pour prendre apparence humaine. Ils peuvent même se reproduire avec des femmes et donner naissance à des sangs mêlés aux yeux reptiliens. Un groupe terroriste s'est organisé, La griffe Noire, et ne souhaite que la chute du Cardinal et du roi. Richelieu n'a d'autre solution que de faire appel aux meilleurs hommes et femmes du pays, Les Lames.

Ma lecture de ce livre partait plus mal. J'avais déjà lu des oeuvres de Pierre Pevel, notamment une autre de ses uchronies, le cycle de Wielstadt et j'avais été moyennement convaincue. De plus, l'époque de Louis XIII ne fait pas partie de mes préférées. Or, cette mauvaise appréhension fut rapidement balayée. A vrai dire dès l'introduction... L'histoire est envoûtante. Mélanger dragons, mousquetaires et terrorisme, il fallait y penser mais surtout oser. Mais Pierre Pevel est coutumier du fait. N'avait-il pas déjà introduit un dragon dans l'Empire Germanique ? Ici les dragons ont réussi à s'insérer dans la population et à s'y fondre. Ils peuvent même se reproduire avec des humains. Cette histoire est prenante, ça bouge de partout, l'écriture est vive et intelligente. Le mélange de fantasy et d'Histoire est fait à merveille. On sent les recherches historiques et l'inspiration de Dumas.

Mais ce qui m'a surtout emballée ce sont les personnages. J'ai trouvé que le Cardinal était vraiment bien rendu : un homme de pouvoir, solitaire, un homme qui est prêt à tout pour le bien du royaume. Ensuite, les Lames. Ha les Lames, ils sont tous exceptionnels. Chacun a son caractère propre et riche. Mais chez tous, on sent la faille qui n'attend qu'une chose, s'effondrer. Leurs bras sont des armes mortelles et jamais ne faiblissent, mais leurs coeurs peuvent les trahir. J'ai aimé les rencontrer un par un, m'habituer à eux pour après les observer se retrouver pour à nouveau lutter pour une cause commune. On croise des personnages célèbres que ce soit donc Richelieu, Louis XIII, mais aussi M. de Trévise, le chef des mousquetaires et Athos, un des personnages de Dumas. Cela fait une impression bizarre de le voir s'exprimer sous la plume d'un autre que son géniteur.

Il n'y a qu'une chose que je regrette : Pierre Pevel ce n'est vraiment pas gentil de nous laisser dans un suspens si intense ! Je n'ai que trois mots à dire pour finir : Vivement la suite !

Ecrite par Scorpionne, le 21 Octobre 2007 à 14:10 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique




Ecrit par Mureliane le 24 Octobre 2007

Arf, ça fait envie ! Il me semble avoir déjà "vu" des dragons-hommes sous la plume de Pevel, dans ses romans d'Ambremer, si je ne me trompe pas. Je me demande s'il fera se "rejoindre" ces différents mondes.

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb