Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Les héritiers d'Homère

 
  Collectif
Edition : Argemmios, Collection : Anthologie 2009, 346 pages ISBN : 978-2-9530239-3-0 22
 

Qui sont donc Les héritiers d'Homère ? Cette question, j'en ignore la réponse. Mais personne n'ignore qui est Homère et quelle est son oeuvre (tout du moins supposée). Les deux grands récits L'Odyssée, puis sa préquelle L'Iliade, dévoilent l'idéal guerrier, l'honneur et l'influence des dieux de la Grèce antique. Cette oeuvre était si populaire que chaque citoyen Grec devait en apprendre des passages par coeur. Les muses se sont-elles posées sur nos aèdes modernes ? Déjà, ils sont nombreux, dix-huit en une seule anthologie, c'est beaucoup. Et j'imagine sans mal que Nathalie Dau et Jean Millemann ont du en refuser plus d'un. La Grèce antique fait encore rêver ? C'est ce qu'on va voir.

Déjà, les textes ne sont pas tous situés dans l'époque d'Homère, loin s'en faut. À peine cela concerne-t-il la moitié des textes, neuf. Les autres sont bien souvent à notre ère, l'un est même situé dans le futur ! Alors si le temps n'est pas le critère fondamental, quel est-il ? Des références ? Pas toujours. Une atmosphère ? Là oui, nous tenons le bon fil... d'Arianne.

Dans les histoires modernes, On trouvera ce poivrot qui découvre un bar étrange, et son tenancier qui ne l'est pas moins. Un étudiant sorti de la meilleure école de commerce arrive dans l'une des meilleures entreprise boursière de la City, à Londres. Il devra cependant pour y entrer réussir à étrange examen... au grand dam de son amie, institutrice. D'autres nouvelles peuvent s'inspirer de chansons, littéralement comme dans Aube avec Stand by me, ou nous le font inspirer comme Abbey Road dans La descente aux enfers d'Orphée et Eurydice. Même la musique la plus moderne est nommée dans Firestarter. Mon analyse ne serait pas complète si on ne parlait pas de tragédies grecques... et tel est le rôle joué par Meydey, de Jeanne-A Debats, en une courte nouvelle qui fait presque à elle seule le contrepoids des autres par ses non-dits.

Quant aux récits directement sous influence antique, ils peuvent se préciser d'époque pré-orphique à l'exemple de L'Hospitalier ou L'Esprit de l'Hellespont, ou encore rester vague sur sa chronologie comme dans Cet éternel orgueil. Les dieux se mêleront directement (Le pacte d'Hécate, Le chêne et le tilleul...), ou indirectement (Les sept derniers païens, Nyctalé de Samothrace) au destin des hommes. D'autres concernent directement le monde magique, ainsi avec La caverne des centaures mâles, ou une farce contre un héros dans La mort d'Héraclès.

Ces dix-huit textes sauront donc autant vous faire rêver que vous émouvoir, voire vous faire frémir d'horreur. Leurs auteurs vous seront pour la plupart connus, si vous êtes des habitués de l'édition française. Ainsi de nombreux romanciers ou nouvellistes connus comme Charlotte Bousquet, Sophie Dabat, Franck Ferric ou Jess Kaan partagent l'affiche avec d'autres moins connus, mais parfois édités par d'autres petites maisons. On citera Yan Marchand, Jeanne-A Debats ou encore Romain Lucazeau. D'autres enfin livrent ici leurs premiers écrits, avec brio il me faut le dire. Ainsi la très étrange Descente aux enfers... est signée par un jeune très timide nommé Anthony Boulanger (que j'ai eu la chance de croiser à Trolls & Légendes de Mons, et qui vouvoyait !), ou encore la personne qui m'aura fait le plus rire dans les biographies de fin de volume, Claire Jacquet, pour avoir cité une belle référence au Seigneur des Anneaux, et une autre toute aussi belle pour Les douze travaux d'Astérix !

Concluons cette chronique par une bonne appréciation générale. Dans l'ensemble, je me suis senti porté par les textes. Ceux qui étaient plus tortueux étaient vite contrebalancés par d'autres plus directs. Ce rythme me convenait parfaitement. En outre, pour les trous de mémoire antiques (ou même des méconnaissances), le glossaire en fin de volume s'avère particulièrement pratique. Un bon ouvrage donc qui met une première pierre à la collection anthologie des éditions Argemmios (qui signe aussi ici sa nouvelle charte graphique, plus épurée que dans leurs deux premières parutions). Espérons donc qu'elle continue sur cette lancée car si tel est le cas, je vais la suivre sans problèmes.

Ecrite par Garion, le 03 Août 2009 à 10:08 dans la rubrique Roman Nouvelle .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb