Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Les entrailles de Jolie Ville (Mon dragon et moi - Tome 2)

 
  Ange & Donsimoni
Edition : Soleil 2010, 36 pages ISBN : 978-2-302-00823-6 9,95
 

Comme souvent en ce moment, Capucine rêve de chauve-souris, des énormes, qui passent devant la silhouette de la lune pendant la nuit. En fait de grosse chauve-souris, c'est plutôt Guillaume, accroché aux pattes de Dragounet, mais ça, personne n'est obligé de le savoir. Surtout pas le père de Guillaume qui rêve beaucoup trop que son fils sort la nuit en passant par la fenêtre. Mais bon, le plus dur reste pour monsieur le chat qui, lorsque Dragounet a le droit de bouger, est un véritable souffre douleur sur quatre pattes.

Dans les sous-sols de la ville, une bande de visqueux est en train de rechercher un objet très précieux pour leur maître. Et cet objet est capital pour que ce maître puisse reprendre une forme qui pourra à nouveau inspirer la crainte et le respect. Seulement, les visqueux ne sont pas précisément les créatures les plus intelligentes de la création. Du coup, il va falloir beaucoup de patience et une bonne dose de chance pour retrouver l'objet en question.

Sauf si les pas de Guillaume, Capucine et Thomas, bien entendu.

J'aime Guillaume plus vieux, je l'adore aussi plus jeune. Mon dragon et moi reprend les mêmes personnages principaux que Le collège invisible et les fait vivre quand ils étaient plus jeunes. Pourtant, Guillaume est toujours aussi poissard et chanceux à la fois, Thomas toujours un peu casse-cou et Capucine… bah c'est la fille du groupe, quoi !  Mais les trois se mettent toujours dans des situations qui respirent les bonnes idées et la fraicheur. Du coup, même si la série peut viser un lectorat plus jeune, les plus vieux apprécieront grandement. Même, ils sauront parfois comprendre certaines blagues à un autre niveau, sans doute.

En tous cas, ce deuxième tome confirme la très bonne impression que j'avais eue avec le premier tome. Que les auteurs continuent comme ça, tout en oubliant pas Le collège invisible, faut pas exagérer, et cela le bonheur de beaucoup de lecteurs, dont je fais bien évidemment partie.

Ecrite par WongLi, le 26 Mars 2010 à 20:03 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb