Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

Les enfants de le Veuve (Gallica - Tome 3)

 
  Loevenbruck, Henri
Edition : Bragelonne 2005, 449 pages ISBN : 291554915X 20
 

Bohem a réussit à sauver les Brumes en les faisant passer dans le Sid. Cependant, il lui reste un grand nombre de problèmes à résoudre, entre Laïloken qu'il lui faut convaincre, Vivienne qu'il lui faut délivrer de l'Armensul, la Milice du Christ qui veut toujours sa peau, les rois de Brittia et de Gallica qui aimerait bien le voir de leur côté ou mort, et, nouvel arrivant, les morts inexpliqués des hommes à travers tout le pays. Toutefois, pourquoi devrait-il s'occuper de tout, lui qui n'était qu'un jeune homme désireux de liberté ?

Aidé de ses amis des Compagnons du Devoir, d'Hélène de Quienne et de toutes les personnes qui croient en lui et qui veulent aider à construire un monde meilleur et différent, Bohem va traverser le pays à la recherche de cette troisième voie qu'il entraperçoit mais qu'il ne connaît pas encore. Et toutes les bonnes volontés seront nécessaires pour le supporter dans cette quête.

Troisième et dernier tome de cette aventure, Les enfants de la Veuve est un ouvrage riche. Tout d'abord parce qu'il faut bien clore toutes les intrigues amorcées dans les deux précédents ouvrages, et il y en a. et puis ne serait-ce que par sa taille, imposante en comparaison des autres tomes. Le style de Loevenbruck est toujours aussi agréable, à la fois rapide et fluide et pourtant riche.

L'ambiance générale du tome est assez sombre, mais on sent quand même fortement ressortir cette note d'espoir nécessaire. Même si certains ne manqueront pas de taxer Henri de vouloir faire de bons sentiments, je dirais plutôt que, dans une époque où les seules valeurs mises en avant sont l'égoïsme, la violence et l'argent, une personne qui nous parle d'amour, d'altruisme et de croyances dans la nature de l'homme est plutôt le bienvenue.

Vous ne connaissez pas encore Henri ? C'est maintenant le moment de vous jeter sur tous les ouvrages de cette trilogie, et, tant qu'à faire, de commencer même par les ouvrages de la Moïra.

Ecrite par WongLi, le 15 Avril 2005 à 14:04 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb