Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Les eaux noires de Venise (La licorne - Tome 3)

 
  Gabella & Jean
Edition : Delcourt, Collection : Machination 2009, 56 pages ISBN : 978-2-7560-1270-4 13,95
 

Malgré la séparation d'avec Ambroise Paré, le groupe de médecins doit poursuivre son périple. Et celui-ci les amène à Venise. Heureusement pour eux, le carnaval bat son plein et rentrer dans la ville ne leur sera pas trop difficile derrière leurs costumes. Mais c'est sans compter sur leurs ennemis qui ont " équipés " leurs chiens de vermine espion sur leurs nasaux capables de détecter les primordiaux. Du coup, la discrétion va rapidement devenir le cadet de leur souci et ils vont devoir se lancer dans une course poursuite pour sauver une nouvelle fois leur vie. Et ils vont retrouver alors une connaissance qui tombe fort à point.

Pendant ce temps, dans l'ombre, l'Eglise a mis sur pied un plan afin de contaminer la population de la cité et, seule détentrice de l'antidote, se mettre en avant comme seule capable d'enrayer les fléaux des hommes. Bien sûr, un peu de théâtralité est nécessaire pour que le plan fonctionne. Et aussi des alliés pour le moins surprenants.

Le combat de la médecine contre l'Eglise va donc se poursuivre alors que les inconscients continuent de faire la fête.

Après deux tomes splendides et riches, voici le troisième tome de cette série remarquée et remarquable, La licorne. Gabella et Jean ne nous déçoivent pas une seule seconde, que ce soit au niveau du scénario, toujours aussi passionnant, même si peut-être plus accessible parce que moins touffu cette fois-ci, qu'au niveau du dessin, où la recherche du détail dans un dessin le plus lisible possible est impressionnante. Bref, on savoure et on en redemande. Les primordiaux sont toujours aussi bien faits et trouvés et on va même pouvoir découvrir une espèce qu'on ne connaissait pas encore : les primordiaux aquatiques. De quoi donner à Jean une nouvelle occasion de nous en mettre plein les mirettes.

A noter un cahier graphique avec la première édition très instructif. En tous cas, on attend le quatrième tome avec une impatience non feinte. Pour les réponses aux questions, bien entendu. Mais aussi pour le simple plaisir d'en reprendre une part supplémentaire. Par gourmandise.

Ecrite par WongLi, le 14 Décembre 2009 à 12:12 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb