Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Les deux amis

 
  Sénécal, Didier
Edition : Pocket 2008, 255 pages ISBN : 978-2-266-17623-1 6,40
 

Après s'être fait envoyer par sa hiérarchie sur une voie de garage il a tenté d'atteindre des personnes au-dessus des lois : celles qui les font. Le commissaire Lediacre repart à la chasse aux intouchables, et dans ce cas-ci, la chasse aux députés vient d'ouvrir ! En planque lors d'une mission concernant du trafic d'armes, Lediacre et ses équipiers, le commandant Pommérieux et la capitaine Vermeulen, découvrent par hasard que le voisin dun sénateur du PS, connu pour ses penchants pour les petits garçons sur lequel il a enquêté pendant des mois, est un député de droite, un ami maintenu secret depuis la fin de leurs études. Cette amitié est accompagnée d'éléments qui poussent Lediacre à rependre le fil de son enquête précédente

Les deux amis est un très bon petit bouquin. Je ne suis habituellement pas un inconditionnel des romans policiers, mais je dois dire que celui-ci ma botté du début à la fin ! Les personnages principaux sont très attachants. Lediacre est un génie taciturne de l'anticipation, Pommérieux, un vieux des RG et Vermeulen la plus jeune capitaine de France. Les assistants sont plus « normaux » mais ils ont le professeur qu'il faut ! Même s'ils auront souvent des difficultés à le suivre.

Didier Sénécal, un ancien professeur français a publié une dizaine de romans, parmi ceux-ci trois sont consacrés au commissaire Lediacre. Au vu du plaisir que j'ai pris en lisant ce livre-ci, je pense, d'ailleurs, que je vais me laisser tenter par les deux autres.

Au travers de son bouquin, Sénécal offre au lecteur un style d'écriture très simple (ne vous attendez pas à devoir ouvrir un dictionnaire), extrêmement fluide et centré sur la capitaine Vermeulen qui sert également de narratrice. Comme l'auteur lui fait raconter l'histoire, il ne s'embarrasse pas de détails et va droit au but, il n'est pas rare de voir (lire) dix semaines en une ligne. Je n'ai, cependant, pas trouvé cela gênant pour le déroulement du récit.

Au final, l'ouvrage de Sénécal est le genre de roman que l'on lit et relit dès que lon possède un instant de libre (ou quand le stock de livres à lire est vide), ses deux cent cinquante pages peuvent se lire en une grosse après-midi. Assurément une belle découverte et un coup de coeur !

Ecrite par Baern, le 04 Mars 2008 à 14:03 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb