Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Les désarmés (Intégrale)

 
  Pirus & Mezzo
Edition : Drugstore 2010, 100 pages ISBN : 978-2-7234-7284-5 22
 

Dans le désert du Texas, une voiture de police file à toute allure sur une route déserte. Elle est criblée de balles. À son bord un homme habillé en cowboy semble dormir sur la banquette arrière, le conducteur se tient le bras droit, qui saigne, et la passagère a dû être sévèrement touchée, vu la quantité de sang qui se trouve sur le siège. La radio crache des messages entrecoupés et crachotant des autorités qui leur demandent de se rendre. Mais la voiture continue sa fuite. Jusqu'à ce qu'un pneu éclate et qu'elle fasse de nombreux tonneaux.

Quarante huit heures auparavant, le conducteur de la voiture en fuite arrive à Crystal, une petite ville. Il loue une chambre pour une demi-journée. C'est qu'il ne compte pas s'éterniser. Son but est d'attaquer la banque. Mais Clayton, le garçon d'hôtel l'a reconnu : c'est Baby Jack, le fils ainé d'Angie, une femme avec qui il est plus ou moins en affaire pour un futur travail. Il va aller prévenir le sheriff Blocker, qui est lui aussi dans le futur coup. Ce dernier va alors devoir intervenir. Et le braquage tranquille de Jack va se transformer en début d'une histoire de merde.

À croire que rien ne voulait que Baby Jack revienne à la maison.

On connaît Mezzo et Pirus pour Le roi des mouches, sublime chronique sociale décalée, voici la réédition de Les désarmés. Initialement sorti en deux tomes chez Zenda entre 1991 et 1993, cette histoire a subit un lifting de la part des auteurs et de la coloriste, Ruby, pour être à nouveau présentable. Même si la sortie date un peu, on retrouve la patte inimitable des auteurs. Un dessin à la fois vintage mais d'une façon terriblement moderne, avec des gueules. Un scénario bétonné qui nous emmène dans la noirceur de l'âme humaine. Parce que c'est une nouvelle fois ce qui est intéressant dans cette histoire : les personnages et leurs interactions.

On a Baby Jack, qui retourne chez lui, mais qui n'y retrouvera rien de plus de ce qu'il avait laissé, avec certainement de l'amertume supplémentaire en prime. Il y a Angie, cette mère qui n'était pas faite pour ça et qui ne rêve que d'une autre vie. Elle s'est souvent fait avoir par les hommes, mais elle a décidé de prendre sa vie en main. Il y a le gros sheriff Blocker, une ordure suintante. Clayton, le doux abruti maladroit, qui ne demande qu'à bien faire, même s'il reste une pourriture au fond de lui. Ainsi que la brochette de gangsters qui tourne autour de ce petit monde.

Avec Les désarmés, les auteurs s'attaquent à un genre et se l'approprient parfaitement. On suit les personnages, persuadés qu'il ne leur arrivera rien de bon. Et on n'aura pas forcément tort. Les flashbacks sont intelligemment disséminés dans l'histoire pour parfaitement la rythmer. Le sujet est peut-être moins hors du commun que Le roi des mouches, mais c'est tellement bien fait et on y retrouve quand même tout ce qui fait qu'on aime ce duo d'auteurs, qu'on ne peut que se plonger dans l'histoire et ne plus la quitter.

Une nouvelle prouesse de Pirus et Mezzo.

Ecrite par WongLi, le 10 Juillet 2010 à 08:07 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb