Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Les contes de Beedle le Barde

 
  Rowling, J.K.
Edition : Gallimard Jeunesse 2008, 128 pages ISBN : 978-2-07-062344-0 12,90
 

Les contes de Beedle le Barde sont une série de contes pour jeunes sorciers que leurs parents leur racontent quand ils sont petits. Comme les contes pour les enfants Moldus, ces contes ont toujours une morale forte qui doit aider les enfants à comprendre certaines choses du monde ou certaines règles. Après la mort de Dumbledore, on a retrouvé dans son bureau de Poudlard les contes annotés. Avec une traduction nouvelle faite par Hermione Granger (les contes sont le leg de Dumbledore à Hermione) et ces annotations, voici que sont présentés devant des yeux Moldus ces cinq contes, dont un apparaît déjà dans le dernier tome des aventures d'Harry Potter, Harry Potter et les reliques de la mort.

Le sorcier et la marmite sauteuse insiste sur le fait que si on ne devient insensible aux choses et gens qui nous entourent, on risque bien de rencontrer quelque chose qui nous le fera payer. La fontaine de la bonne fortune insiste énormément sur l'entraide et que le fait de tout vouloir garder pour soi n'est pas une voie à suivre car elle n'apportera pas autant que celle du partage. Le sorcier au coeur velu parle de magie noire et du fait que vouloir ne rien ressentir n'est qu'un leurre et que tout ce que nous faisons, nous le faisons par rapport à nos émotions et à notre ressenti. Babbity Lapina et la souche qui gloussait nous fait comprendre les limites de la magie ainsi que la stupidité de la quête de celle-ci quand on est dépourvu de pouvoirs magiques. De plus, c'est aussi un bon moyen de se rappeler qu'il faut toujours assumer ses choix et ses actes. Enfin, Le conte des trois frères, que nous connaissons déjà, fait apparaître que, d'une manière ou d'une autre, on ne peut vaincre la Mort et que c'est elle qui aura toujours le dernier mot, quoi que l'on fasse.

Outre ces contes, intéressants pour le monde des sorciers, cette version de Les contes de Beedle le Barde vaut aussi par toutes les annotations que l'on peut trouver. Même si les éclaircissements peuvent parfois couler de source, il est intéressant de voir, par exemple, que les conflits entre Dumbledore et Lucius Malefoy ne datent pas d'hier et que sa famille a toujours eu le même penchant pour se rendre désagréable. Et puis, on découvre aussi des détails, anodins certainement, sur le monde des sorciers. Mais n'est-ce pas justement la somme de détails qui semblent inintéressants qui font la richesse d'un grand monde inventé ?

Les contes de Beedle le Barde avait déjà fait parler de lui bien avant que la décision de la publier soit prise. En effet, des exemplaires, sept au total, existaient, mais ne devaient jamais suivre les chemins de l'impression. Les fans apprenant cela ont été assez outrés et c'est grâce à eux que l'on peut découvrir ces contes maintenant. Il faut aussi savoir que les bénéfices retirés de ces ventes iront à une association caritative cofondée par J.K. Rowling : Children's High Level Group. Vous pourrez donc vous faire plaisir et participer à une bonne uvre.

Sachant que les lecteurs d'Harry Potter apprécieront, je ne peux que leur conseiller cette bonne lecture.

Ecrite par WongLi, le 29 Décembre 2008 à 09:12 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb