Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

Les Chants de la Walkyrie (La malédiction de l'anneau - Tome 1)

 
  Brasey, Edouard
Edition : Belfond 2008, 388 pages ISBN : 978-2-7144-4434-9 20
 

Pour éteindre le feu sombre que l'anneau des Nibelungen faisait brûler en lui, Odin, le dieu borgne, est allé s'épandre entre les cuisses des mortelles, ces femmes dont la beauté, si éphémère, rend les déesses jalouses. Avec l'une d'elle, il a engendré un fils qui, grâce à son ascendance divine, est devenu le roi du Frankenland.

C'est à travers lui qu'Odin espère revivre. En effet, les dieux d'Asgard sont promis à disparaître, la déesse prophétesse, les Normes et tous les augures l'ont dit à Odin, et il rêve que la lignée issue de son fils saura conserver l'étincelle divine en elle et saura ainsi perpétuer, d'une certaine manière, les dieux.

Mais Frigg, épouse d'Odin et déesse du mariage, ne le voit pas ainsi. Jalouse et bafouée, elle promet stérilité et malheur à la descendance de son époux infidèle, à travers Vara, la reine du Frankenland.

Incapable de contourner le décret de la déesse, Odin n'a d'autre recours que de voler une des pommes de Freya, qui confèrent l'immortalité aux dieux, et de la confier à Brunehilde, la plus fidèle des Walkyries, ses filles, afin qu'elle la donne à Vara pour guérir celle-ci de sa stérilité.
Brunehilde va réussir, mais à quel prix ? Condamnée à rester parmi les humains, elle va attacher sa vie à la préservation de cette lignée, jusqu'à épouser le fils de Vara qu'elle a élevé, perdant ainsi son immortalité et ses pouvoirs.

Mais lorsque Frigg s'aperçoit qu'elle a été déjouée, elle va lancer une seconde malédiction, puis une troisième.

Dans ce premier tome d'une saga épique plongeant au coeur de la mythologie nordique, Edouard Brasey s'est attaché à restituer avec fidélité la grandeur et la passion de l'opéra de Wagner, tout en racontant les faits avec une prose attachante et intime.

La narration alterne les chants de la Walkyrie, à la première personne et a posteriori, et les chapitres « d'aventure » où l'histoire est déroulée devant le lecteur comme une grande fresque épique.

Ce premier tome pose les personnages, permet de situer l'histoire et les mythes, et de s'attacher déjà à cette lignée de mortels et, surtout, au personnage principal, Brunehilde, dont le destin tragique ne peut laisser le lecteur indifférent.

Ecrite par Zaahne, le 06 Novembre 2008 à 06:11 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique



...
Ecrit par Laetitia la liseuse le 09 Novembre 2008

Il se trouve dans ma pile. Je suis bien contente de le voir noté en coup de coeur. ça promet d'être une grande saga !

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb