Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Le système du Dr Goudron et du Pr Plume et autres histoires extraordinaires

 
  Poe, Edgar Allan
Edition : J'ai Lu, Collection : Librio 2006, 78 pages ISBN : 2-290-35214-4 2
 

Des histoires extraordinaires comme Edgar Allan Poe savait si bien les faire, c'est ce que nous offre Librio pour seulement deux malheureux euros ! Au sommaire nous avons la visite d'un asile d'aliénés pas comme les autres, un meurtre parfait en direct, une histoire de cochon, un diable qui remet les pendules à l'heure, un nez parfait, de la perversité et un homme aux multiples facettes.

Tout commence par une visite dans la sud de la France. Le narrateur a entendu parler d'une nouvelle méthode dite « douceur » qu'applique le directeur de l'asile auprès duquel il se trouve. Curieux de sciences il demande l'autorisation de visiter le lieu et le directeur l'invite a passer la soirée avec lui. D'autres invités sont présents au dîner et tandis que le directeur lui explique le système du Dr Goudron et du Pr Plume les convives commencent à avoir un étrange comportement, chacun mettant en scène les follies des pensionnaires qui auraient séjournés ici.
Cette histoire est la plus longue du recueil et la plus palpitante, même si le lecteur comprend très vite ce qui se passe il se demande quand même ce qu'il va advenir du narrateur et malgré tout la chute est inatendu !
Il avait pensé à tout, le crime parfait : mort naturelle ! Mais quand la police arrive sur les lieux le meurtrier a les sens aiguisé et n'entend que le tictac de la montre du défunt sous le plancher. Ce bruit va lui devenir infernal et le rendre quasi fou !
Dans la même veine, un autre crime parfait mais le meurtrier est tellement content et surtout fier de son forfait que lui aussi va se livrer lui même a la police, mais avant c'est un cours sur la perversité de l'être humain qu'il nous donne afin que le lecteur comprenne comment il a pu en arriver a hurler la face du monde son forfait et devenir fou a force de penser à sa réussite.
Avec le coeur révélateur et Le démon de la perversité ceux sont les points de vues de meurtriers pris de folies avant et/ou après leur forfait. Chacun des deux expliquant comment il en est arrivé a se faire embastiller lui même car le secret d'un meurtre est trop lourd a porter seul. Grâce au talent d'E.A. Poe on entre directement dans la tête, dans les idées d'un fou assassin, à croire que lui-même ai pu expérimenter la chose.
Un petit bond dans le temps avec tout d'abord un événement à Jérusalem ou l'agneau du sacrifice est transformé en ... nous dirons viande innommable au grand dam de ceux qui devaient s'en régaler !
Puis c'est à Antioche que nous nous rendons avec un guide connaissant parfaitement la cité pour une visite particulière et surtout la rencontre avec le roi qui se trouve etre à la fois un homme mais aussi capable de se transformer en animal féroce tel que le léopard, très impressionnant a voir, surtout quand la bête se met en colère. On voit quatre bêtes en une, un homme caméléopard ! Ou est l'histoire ou est la vériré ou est la fiction ? Le talent de Poe nous fait longtemps hésiter sur la véricité ou non de ces histoires ! Mais c'est bien là le but de tout écrivain.
Dans lionnerie le héros n'est pas Robert Jones le narrateur mais son nez ! Un nez parfait, idéal etc ... Grâce à lui il va quitter le domicile parental et pouvoir rencontrer les plus grands du monde qui vont venir s'extasier sur son appendice, mais même si la nosologie peut être interressante cela peut vite devenir risquer.
Je terminerai pas la nouvelle qui m'a semblée la plus drôle, Le Diable dans le beffroi. Dans un « pays » imaginaire où rien ne bouge où chaque chose a son place et chaque place a sa chose, où rien n'a changé ni bougé depuis la création, les habitants voient tout leur univers boulversé par un nouvel arrivant qui en quelque sorte remet les pendules à l'heure. Une petit satyre détournée de la bourgeoisie coincée et des gens étriqués d'esprit qui ne veulent rien changer dans leur vie.

Merci à Librio de mettre à disposition des petits livres fort sympatiques à un prix franchement abordable comparé aux « grands formats » que ne peuvent pas s'acheter les petites bourses. Avec un tel prix et un petit format on a des textes classiques de génie comme Edgar Allan Poe que tout un chacun peut découvrir et apprecier facilement. Les textes et les prix sont accessibles à tous et peuvent aider a démocratiser les livres et les auteurs classiques qui peuvent sembler hors de portée de certains.

Ecrite par Arsenik_, le 16 Avril 2006 à 18:04 dans la rubrique Roman Nouvelle .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb