Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Le Serval Noir

 
  Vassart, Marc
Edition : Au Diable Vauvert 2008, 487 pages ISBN : 978-2-84626-173-9 20
 

Somerset Bienvenue travaille au Musée de l'Homme, et en ces temps de restriction budgétaire, l'avenir de son équipe et de ses recherches et pour le moins compromis. En effet, sa spécialité, l'ethnolinguistique, ne fait pas partie des domaines « à la mode » et, après un combat que tous savaient perdu d'avance, Somerset finit par réaliser qu'il ne lui reste qu'une solution pour sauver ses travaux : faire une découverte si exceptionnelle et retentissante qu'elle remettrait son domaine sous le feu des médias et assurerait son avenir.

Un événement politique va lui donner cette occasion : après le fiasco en Somalie, et l'invasion désastreuse en Irak, les Etats-Unis ont décidé d'envahir le Kenya, sous prétexte de protéger les zones naturelles et espèces menacées. Le Kenya. La vallée du Rift. L'endroit qui aurait vu naître l'homme et sa culture. Pour Somerset, c'est une révélation. Car pour lui, l'évolution de l'homme et de son langage sont liées ont suivi un cours parallèle. Et si cela lui permettait de découvrir la langue originelle de l'homme ? Cela ferait certainement une découverte assez retentissante pour relancer ses recherches ! Justement, le prix Nobel Parchak vient justement d'inventer un appareil permettant d'écouter, ou du moins de restituer, les sons produits lors de la fabrication d'une poterie avec un tour de potier. Exactement comme un disque vinyle grave les sons, cela permettrait d'entendre ce que disaient les personnes en fabricant l'objet, et d'écouter leur langue.

Somerset fait immédiatement le lien : en allant au Kenya, en volant la seule poterie fabriquée par le dernier peuple de cueilleurs-chasseurs, les Hadzabés, avec un tour de potier, cela lui permettrait de reconstituer leur langue, très proche de la langue originelle, avant que celle-ci n'ait été déformée par la colonisation et la dégénérescence de leur culture, aujourd'hui quasiment disparue.

C'est ainsi que le digne ethnolinguiste, pas aventurier pour un sou, va partir à l'aventure dans un Kenya en guerre, en quête d'une poterie dans un musée abandonné et des derniers Hadzabés, avec pour seules armes son immense culture et sa parfaite maîtrise d'une demi-douzaine de langues. Mais même s'il n'en a pas conscience, c'est aussi une quête personnelle, qu'il mène, car son père, Ferdinand Bienvenue, a disparu il y a plusieurs années, et Somerset n'a jamais su ce qu'il était devenu. C'est là, au Kenya, qu'il va retrouver sa trace.

Cet excellent roman, mêlant linguiste, aventure, humour et quête personnelle, est un véritable régal. L'auteur joue avec les références il ose même mentionner le vieux films Les Dieux sont tombés sur la tête parle de politique, critique la société, se moque de son héros et de ses mésaventures, décrit des cultures différentes et parvient à donner au lecteur l'impression qu'il s'y connaît en linguistique, en le faisant jongler avec des concepts qui lui sont totalement étrangers sans pour autant le noyer dedans !

C'était un pari risqué, c'est une réussite magnifique, car ce roman, pour complexe et pointu qu'il soit, arrive à passionner le lecteur, jusqu'au dernier rebondissement final.

Ecrite par Zaahne, le 28 Octobre 2008 à 14:10 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb