Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Le sang noir (Intégrale)

 
  Vrancken & Desberg
Edition : Le Lombard 2007, 180 pages ISBN : 978-2-8036-2271-9 38
 

Tristan et Marc-Antoine n'ont pas grand-chose en commun. L'un est métisse et possède un quart de sang noir de par sa grand-mère maternelle, l'autre est le riche héritier d'une plantation aux Antilles. Pourtant, les deux garçons grandissent ensemble comme deux frères. Tristan a en effet sauvé la vie de Marc-Antoine, il y a quelques temps, en s'interposant face à deux pirates en fuite, et il est depuis considéré comme un membre de la famille dans la plantation Pérolles.

Tout se déroule donc dans le meilleur des mondes, jusqu'à une soirée organisée chez les Languenau, une des fortunes les plus importantes des Antilles. Là, Tristan se retrouve confronté à Christo Languenau, bellâtre people de l'époque. Ses modestes origines lui sont rappelées comme un coup de fouet à cette occasion. S'ensuit une haine farouche entre Tristan et Christo, et une compétition opposera les deux adolescents, notamment dans la conquête du coeur de la belle Madeleine, soeur de Marc-Antoine.

Ce dernier part en France pour étudier les dernières techniques, pour un voyage d'au moins deux ans. A peine son ami de toujours parti, Tristan parvient enfin à conquérir le coeur de Madeleine. Mais le bonheur est de courte durée... A son retour, l'ami de toujours a bien changé... Les salons parisiens lui ont tourné la tête : il ne jure que par le profit de sa plantation et veut l'étendre, et peu lui importe la santé de ses esclaves noirs. Et pire que tout, il s'oppose fermement au mariage de Tristan et de Madeleine. Au cours d'un combat, Pérolles père est accidentellement tué par Tristan. Tout s'enchaîne : lors de sa fuite, Tristan, aidé de Yoruba, un esclave noir, forte tête, blesse grièvement le Bouvier, un salaud qui vit grâce aux mauvais traitements qu'il inflige aux noirs. Une seule solution à présent, maintenant que Madeleine refuse de le suivre : s'engager dans la flibuste.

Cet engagement est d'ailleurs facilité par un bijou remis par un des deux pirates lorsqu'il était enfant. L'heure de la revanche a sonné pour Tristan : il va falloir faire payer ces maudits Languenau et Marc-Antoine. Le mariage prévu entre Christo et Madeleine est d'ailleurs l'occasion rêvée : Tristan connaît cette île comme sa poche, et pourra emmener la plus grande expédition depuis longtemps d'hommes de la Liberté. Ce sont des hommes qui ont prêté serment, et ce serment est inviolable... Alors que Tristan semble parti pour la vengeance, c'est vers bien plus que cela qu'il se dirigera.

Tout d'abord, le fond. Histoire de pirate très bien ficelée, Le sang noir se démarque par un scénario sans faille. Les rebondissements sont nombreux tout au long de ces quatre tomes, même si on peut déplorer quelques facilités du genre (je pense notamment au bijou ayant appartenu à un pirate, et qui facilite l'intégration de Tristan dans sa nouvelle vie). Ceci ne gâche pourtant en rien cette histoire, marquée par le profond changement qui s'opère en Marc-Antoine. Il est un personnage central très intéressant, et on en vient à le haïr presque autant que Tristan, à son retour de France. Les réactions des personnages sont tout à fait logiques et bien rendues, et le duo Desberg / Vrancken nous rappelle que leur collaboration est tout à fait solide (jetez donc un oeil à IR$ si vous n'êtes pas encore convaincu !). Les dessins sont de toute beauté, et on appréciera notamment le travail de Bernard Vrancken sur les femmes qui jalonnent cet ouvrage : elles sont magnifiques ! Les expressions des visages sont parfaitement bien modelées et renforcent tout à fait les convictions véhiculées par les auteurs. Léger petit bémol : j'aurais aimé un combat final plus long et plus inspiré entre Tristan et Marc-Antoine, mais bon : je chipote

Côté forme maintenant, nous avons droit à une belle intégrale, reprenant les quatre couvertures originales, ainsi, comme il se doit, qu'à des bonus reprenant des crayonnés et l'histoire de la naissance de la série.

Pour tous ceux qui, comme moi, sont fans de piraterie à L'île au trésor de Stevenson, vous pouvez vous lancer sans crainte dans l'achat de cette intégrale : vos petits yeux vous en remercieront.

Ecrite par Clark, le 22 Juin 2007 à 09:06 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb