Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

Le maître des couteaux (Seuls - Tome 2)

 
  Vehlmann & Gazzoti
Edition : Dupuis 2007, 48 pages ISBN : 978-2-8001-3913-5 8,50
 

Dodji et Leïla sont venus chez cette dernière pour récupérer quelques affaires. Avec des larmes dans les yeux la jeune fille laisse aussi un mot à sa famille au cas où, mais sans trop d'espoir. Et ils repartent tous les deux vers le Majestic, l'hôtel qui est devenu leur maison et qu'ils ont aménagé à leurs convenances. Ils ont aussi pris le soin de barricader le quartier pour se protéger des animaux sauvages qu'ils ont déjà rencontrés par le passé. Et grand bien leur en a fait puisqu'ils rencontrent encore un rhinocéros avant de parvenir à l'hôtel. Maintenant, il ne leur reste plus qu'à aménager le bus pour partir voir ailleurs si les choses sont dans le même état qu'à Fortville.

Cependant, tout le monde ne met pas autant d'ardeur dans les tâches communes. Pendant que Leïla et Dodji veillent sur tout le monde, Terry remplit ses chambres de jouets, Camille pille les garde-robes et Yvan se la coule douce dans la piscine à essayer d'appeler tout le botin par téléphone. Seulement, entre les deux protecteurs et chefs de la troupe, la tension monte quand un pistolet entre dans le jeu. Et Dodji quitte le groupe pour rester seul.

Pourtant, un curieux personnage rôde dans la ville et la solitude n'est pas la meilleure arme pour le contrer.

J'avais adoré le premier tome de cette série dite pour les plus jeunes mais qui s'adresse à tous les publics. Et ce deuxième tome confirme mon impression : on tient véritablement là un petit bijou d'inventivité. Le monde et les personnages sont cohérents et n'en font pas trop. L'instinct de survie prend très vite le dessus quand on est livré à soi-même. Les relations entre eux sont aussi très bien senties et l'arrivée d'un nouveau personnage inquiétant va remettre en cause beaucoup de choses. Le groupe saura-t-il y survivre ?

Le dessin est toujours aussi agréable. Sans essayer de rentrer dans des dessins complexes, il est très lisible, aéré, sans être pour autant simpliste. Et il sert admirablement le scénario qui, une nouvelle fois, est fait de rebondissements et de petites touches de révélations légères (il ne faut pas gâcher le plaisir pour les futurs tomes).

Bref, c'est un nouveau coup de coeur pour ce tome.

Ecrite par WongLi, le 15 Mai 2007 à 07:05 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb