Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

Le journal d'un ingénu (Une aventure de Spirou et Fantasio par... - Tome 5)

 
  Schwartz & Yann
Edition : Dupuis 2008, 64 pages ISBN : 978-2-8001-4051-3 13,50
 

Mais qu'arrive-t-il à notre ami le groom du Moustic hôtel ? Comment peut-il sortir devant la polizei des papiers de la Gestapo ? Fantasio ne le comprend plus. Et Spirou se demande pourquoi Fantasio contribue au journal Le soir, considéré comme collabo des bôches.

Vous l'aurez deviné, c'est en plein coeur de la seconde guerre mondiale que se déroule notre récit. Les deux compagnons de toujours se quittent fâchés. Ils ignorent tous deux que l'autre fait des efforts pour aider leur patrie. Ainsi Spirou est espion de la résistance, et sous le pseudonyme de l'Écureuil Wallon, il donne des informations importantes de part sa position privilégiée à la Gestapo. Quant à Fantasio, ses diverses inventions sont pour le but d'aider les bruxellois dans le besoin, mais elles ne fonctionnent guère.

Ce qu'il y a d'assez étonnant, c'est l'ambiance donnée par Schwartz et Yann. On se trouve ici dans ce qui pourrait fort bien être une suite directe à Le journal d'un ingénu, pourtant signé de la main d'Émile Bravo. Mais si dans ce dernier, le spectre de la guerre était loin, cette fois Bruxelles n'échappe pas à la pression allemande. Ainsi toute la Belgique, et particulièrement la capitale, vit sous le rythme des panzers, de la propagande, des contrôles de police et de tickets de rationnement.

Et pourtant les Bruxellois font face. Ils ont la fierté d'être Belges, le disent, quitte à se prendre des roustes. Les quartiers vivent. On peut découvrir des gamins facétieux qui jouent, et le marché aux puces continue, même si l'on paye parfois en tickets. Les auteurs placent un nombre assez formidable de références à Tintin. Ainsi on peut croiser Quick et Flucke, ou encore reconnaitre une scène mémorable du Secret de la Licorne. Le parlé bruxellois est aussi mis à l'honneur, permettant encore plus de se plonger complètement dans l'ambiance de la cité.

Mais les habitudes de Spirou proprement dites ne sont pas complètement oubliées. Ainsi il y a un peu de science-fiction, très peu et bien masqué, dans l'intrigue de ce hors-série, comme il sera souvent le cas plus tard dans les volumes concernant le comte de Champignac (qui n'est pas présent ici, n'allez pas le croire). De même, Spirou n'a pas toujours la vie facile et tout ne lui réussit pas. Il évite ainsi de peu d'être exécuté.

On frisait le coup de coeur dans le volume précédent des hors séries de Spirou et Fantasio. Ici, je suis vraiment comblé. Essayez de lire les deux à la suite si cela vous est possible.

Ecrite par Garion, le 13 Juillet 2009 à 12:07 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb