Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Le fantôme de Baker Street

 
  Bourland, Fabrice
Edition : 10/18 2008, 245 pages ISBN : 978-2-264-04502-7 6,90
 

Ce roman est la première enquête d'Andrew Singleton et de son ami James Trelawney.
Installés depuis peu à Londres comme enquêteurs, ils s'ennuient à mourir en attendant leur premier client quand celui-ci arrive sous les traits de Madame Conan Doyle elle-même. Féru de litterature et fan inconditionnel de Sir Arthur et de son personnage Sherlock Holmes, Andrew reste quand même septique par rapport à la demande de la veuve.

En effet celle-ci est persuadée que le fantôme qui hante le 221 Baker Street est lié d'une manière ou d'une autre aux crimes qui ensanglantent Londres depuis quelques temps.
Malgré sa réticence à croire aux fantômes, Andrew va se laisser convaincre d'assister à une séance de spiritisme se déroulant à la célèbre adresse de Sherlock Holmes.

L'identité du fantôme est vite découverte, s'étant lui-même présenté à l'assemblée. Tous ensemble, et avec l'aide de ce dernier, ils vont découvrir que les crimes commis ces derniers temps sont le fait de non moins célèbres fantômes tels que Dorian Gray, Mr Hyde, Dracula ou encore Jack l'éventreur.

Comment des personnages de romans peuvent-ils venir hanter une ville ? Ils n'ont eu qu'une existance de papier.

James et Andrew vont tout mettre en oeuvre avec l'assistance du fantôme de Baker Street (je ne vous dis pas qui il est, vous avez sans doute tous compris) pour arrêter cette déferlante de crimes sordides qui n'auraient dûs exister qu'entre les pages de leur roman respectif.

Avec ce premier roman des aventures d'Andrew Singleton et James Trelawney nous plongeons dans un Londres de l'époque Victorienne avec un immense plaisir. Un roman original comme on aimerait en avoir plus souvent.

Fabrice Bourland recidive avec Les portes du sommeil dont vous pouvez lire la chronique de ma consoeur Murielane en cliquant ici.

Ecrite par Arsenik_, le 28 Janvier 2008 à 10:01 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb