Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

Le dragon des glaces (L'assassin royal - Tome 11)

 
  Hobb, Robin
Edition : France Loisirs 2006, 404 pages ISBN : 2-7441-8735-6 8,95
 

Tom Blaireau doit préparer son départ pour les îles outriliennes où il devra accompagner le prince Devoir et sa suite, en tant que garde, officiellement, et en tant que maître d'Art, d'ami et d'oncle, officieusement. Seulement, il doit aussi gérer sa relation avec Heur, qui n'est pas des plus simples en ce moment, et enfin faire en sorte de ne rien dévoiler de ses plans de laisser Sire Doré sur le quai. Et, comme à son habitude, beaucoup de questions lui passent par la tête.

Une fois le départ effectif, ce sont d'autres problèmes qu'il va falloir résoudre. Parce que Lourd ne supporte pas le voyage en bateau et projette, avec son don fabuleux de l'Art, des images, des sons et des sensations que personne ne supporte dans l'équipage. Et la tension monte plus qu'elle ne le devrait. Il faut donc trouver des moyens pour calmer Lourd. Et le moyen le plus sûr semble être trouvé par Ortie, la fille cachée de FitzChevalerie.

Et tout ça ne préparera peut-être pas suffisamment le prince et sa suite à ce qu'ils vont trouver sur les îles une fois arrivés.

Encore un nouveau tome fantastique des aventures de notre assassin préféré. Néanmoins, pour la première fois depuis le début de la série, j'ai eu un sentiment de répétitions pendant les premières cinquante pages. Sentiment qui, rapidement, se dissipe pour nous offrir un tome d'une grande originalité et qui relance énormément l'intrigue.

Encore une fois, Robin Hobb nous démontre toute sa maîtrise dans le maniement des mots. On se délecte de sa manière de raconter les faits, de décrire les personnages et de les faire aussi précis et réels.

Ecrite par WongLi, le 29 Mai 2006 à 13:05 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb