Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Le dernier voyage d'Alexandre de Humboldt (Tome 1)

 
  Froissard & Le Roux
Edition : Futuropolis 2010, 78 pages ISBN : 978-2-7548-0162-1 17
 

Alexandre de Humboldt est un homme âgé. Il est passionné d'aventures et de sciences, plus particulièrement de zoologie, et c'est un véritable puits de science, notamment maintenant qu'il arrive au crépuscule de sa vie d'explorateur. Pourtant, une jeune femme a demandé à le voir. Son père a trépassé et, avant de mourir, il a demandé à sa fille de remettre un carnet de voyage à Alexandre. Il s'agit du carnet d'Aymé Bonpland, un vieux compagnon d'Alexandre, disparu depuis longtemps dans la forêt équinoxiale, connue pour ne rendre que très rarement des souvenirs de ceux qu'elle a pris.

Ce carnet laisse échapper un étrange insecte, sans doute provenant de ces lointaines contrées où les moustiques sont gros comme le poing... Alexandre de Humboldt a alors un étrange sentiment : il est convaincu que son vieil ami est toujours en vie, et qu'il doit aller le chercher, malgré son grand âge. Alors, Alexandre prépare ce voyage fou, improbable, en compagnie de la jeune fille qui vient de perdre son père, laquelle préfère être grimée en garçon, histoire de combattre le mauvais sort qui veut qu'avoir une femme dans l'équipage d'un bateau, cela porte malheur...

L'Empereur de Prusse est à présent particulièrement interrogatif quant au départ brusque de Humboldt. Il détache donc Karl Von Ritter, chevalier de l'empire de Prusse, pour retrouver Humboldt. S'il ne le retrouve pas, qu'à cela ne tienne ; c'est Karl qui le remplacera et qui touchera une confortable rente. Von Ritter n'est pas vraiment animé des mêmes intentions que Humboldt. Le navire de ce dernier est victime d'une immense vague scélérate, et l'équipage entier est considéré comme perdu. Seule la jeune femme accompagnant Humboldt (et qui raconte cette histoire en voix off pour la postérité) a apparemment survécu, et la voilà récupérée par Von Ritter, ainsi que le carnet de Bonpland...

Une nouvelle série en deux parties aux éditions Futuropolis, cela est toujours un évènement, surtout lorsqu'on connaît la qualité des productions chez cet éditeur. Ainsi, la couverture ouvre admirablement les débats. Elle est très réussie, à l'image des graphismes somptueux qu'on trouve sur toutes les planches. C'est bien simple : on ne peut que tomber sous le charme, tant la colorisation est particulière. Certaines cases, voire double pages, sont tout simplement de véritables oeuvres d'art à elles seules.

Côté scénario, nous sommes loin d'être en reste également... Ce dernier voyage est bien agréable, et en est un (pas le dernier) à lui seul pour le lecteur qui se retrouve immergé littéralement dans ces couleurs et ces (très humides) contrées. Les personnages sont tous attachants, travaillés, étranges parfois. On aimerait en savoir plus, mais il faut bien une fois de plus en laisser pour le tome suivant... Un excellent premier tome tout en finesse et en intelligence, agrémenté par des dialogues et des textes de toute beauté : on en redemande, comme d'habitude...

Ecrite par Clark, le 01 Avril 2010 à 12:04 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb