Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

Le démon des morts

 
  Masterton, Graham
Edition : Milady 2010, 480 pages ISBN : 978-2811204129 7
 

John Trenton est un trentenaire qui a perdu sa femme dans un terrible accident de voiture il y a de cela un mois. Elle portait en lui son enfant à naitre. Du coup, il tente tant bien que mal de ne pas sombrer dans une puissante dépression. Ce que ne lui facilitent en rien son ex belle famille, avec qui les relations avaient toujours été difficiles. Avec Jane, sa défunte épouse, ils avaient ouvert un magasin d'antiquités maritimes à Granitehead, petite ville dans laquelle ils s'étaient installés à Quaker Lane Cottage. Et il fait ce qu'il peut pour continuer à faire tourner l'affaire, allant même jusqu'à participer encore à des ventes aux enchères d'objets mineurs, mais que les touristes pourraient vouloir acheter. C'est lors d'une de ces ventes aux enchères qu'il va acquérir un tableau sans grande valeur artistique mais qui pourrait bien avoir une réelle valeur historique.

Seul dans sa trop grande maison, John va être de plus victime de ce qui semble être des hallucinations. Auditives, tout d'abord, lorsqu'il croit entendre la balançoire aller d'avant en arrière pendant la nuit ou lorsqu'il croit entendre quelqu'un chuchoter son prénom. John perd-il la tête ? Mais lorsqu'il croit apercevoir le spectre de Jane, son monde bascule. Incrédule dans un premier temps, il va bien falloir qu'il accepte l'inacceptable, à savoir que les morts de Granitehead ne laissent pas les vivants en paix. Parce que John n'ai pas le seul à revoir de chers défunts revenir visiter les vivants.

Que se cache-t-il derrière cette affaire ? La proximité de Salem, la ville aux sorcières, serait-elle une explication ?

Il y a bien longtemps que j'avais lu Le démon des morts. Étrangement, ce n'est pas la lecture d'un roman de Graham Masterton qui m'avait le plus marquée à l'époque, mais il faut dire que je les enchainais. Et pourtant, quelle ambiance il dégage ! Certains trouveront certainement le rythme un peu lent au début par rapport à d'autres romans de l'auteur, notamment ces dernières productions. Mais il n'y a pas à dire, tout y est important pour poser une ambiance lourde, oppressante et malsaine. Même si la trame est somme toute assez classique, Masterton arrive quand même à nous faire frissonner derrière nos pages et à nous captiver. À l'époque où le livre a été écrit, 1983, l'auteur s'essayait à des ambiances nouvelles, moins directes et plus nuancées, que l'on ne peut que toujours apprécier aujourd'hui. Du coup, je me suis laissé happer par la narration et j'ai beaucoup souffert en même temps que John Trenton.

Bien sûr, on pourra toujours reprocher une fin un peu abrupte, surtout quand on compare par rapport au temps qu'il a fallut pour poser toute l'ambiance. Mais c'est souvent le problème quand on est confronté à une créature que l'on décrit comme toute puissante et invincible : comment la faire disparaitre ? C'est toujours le problème quand on fait intervenir des démons dont la puissance dépasse tout ce que l'on pourrait imaginer, et c'est le cas aussi ici. Cependant, cette fin ne doit pas nous empêcher de profiter pleinement du reste du récit qui est tout simplement fascinant.

Un excellent Masterton à découvrir ou à redécouvrir.

Ecrite par WongLi, le 14 Octobre 2010 à 14:10 dans la rubrique Roman Fantastique .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb