Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

La prisonnière de la tour

 
  Akounine, Boris
Edition : Presses de la Cité 2007, 283 pages ISBN : 978-2258075221 18,90
 

Le mois dernier je vous parlais de La prisonnière de la tour avec en avant première une nouvelle extraite du livre et mettant en scène un des plus grand enquêteur de la littérature : Sherlock Holmes.

Me revoici avec les deux autres nouvelles complétant ce livre où l'on va retrouver Eraste Fandorine qui va résoudre les deux énigmes à la manière de...

La première, Conversation de salon, est un homage à Edgar Allan Poe. Durant une soirée à laquelle Fandorine etait convié, un des convives raconte à l'assemblée comment une jeune fille disparue de chez elle alors que toutes les issues étaient fermées ou surveillées. Les talents de conteur sont là et Eraste Pétrovitch Fandorine va faire gagner son pari à son hôtesse en décorticant toute l'histoire pour arriver à la déduction finale, à la manière du poète Edgar Allan Poe qui savait si bien manier le récit fantastique.

La seconde, De la vie des copeaux, est plus longue et semble plus lente. Pour les besoins d'une enquête sur la mort par empoisonnement du directeur de la compagnie des chemins de fer, va se mettre dans la peau d'un stagiaire afin d'étudier le comportement des cinq employés suspects. Il va les étudier et tranquillement trouver le coupable qui, bien sûr, n'est pas celui que l'on croit. A la manière de Georges Simenon et son célèbre commissaire Maigret, Fandorine va pousser le coupable à se dénoncer.

Un très bel hommage aux maitres du roman policier qui nous montre à quel point Boris Akounine, écrivain gérogien de langue russe, connait l'oeuvre de ces trois grands écrivains qu'étaient Edgar Allan Poe, Maurice Leblanc et Georges Simenon.

Ecrite par Arsenik_, le 29 Octobre 2007 à 09:10 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb