Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

La petite sirène

 
  Andersen, Hans Christian & Novi, Nathalie
Edition : Didier Jeunesse, Collection : Contes et opéras 2008, 45 pages ISBN : 978-2-278-05898-3 23,50
 

A quinze ans, petite sirène monte pour la première fois à la surface des océans, et sauve un prince de la noyade. De retour dans son palais sous-marin, elle est prise d'une intense mélancolie. Elle est tombée amoureuse de ce prince qui ignore son existence, et elle souhaite acquérir à ses côtés l'âme immortelle qui est refusée aux créatures de son espèce. Elle décide alors de rendre visite à la sorcière des mers.
La suite, on la connaît : la langue coupée, la douleur endurée à chaque pas, et au bout la mort, puisque le prince en épouse une autre...

Le conte nous est proposé ici dans sa version originale. Point de happy end, même si la triste fin de la petite sirène est adoucie par le fait qu'elle gagne, grâce à sa bonté, son âme immortelle en rejoignant les filles de l'air. La nouvelle traduction de David Soldi, d'une grande qualité, permet de prendre toute la mesure de la cruauté de ce conte. Certains passages ont été coupés afin d'atténuer le message très moralisateur du conte original.

Les illustrations de Nathalie Novi (qui a, entre autre, travaillé sur Peau d'âne : Histoire ancienne et véritable de la peau d'ânesse pour le même éditeur) mettent en valeur de manière admirable la nostalgie et l'onirisme du conte. Ses dessins colorés, pleins de détails et de symboles, pourraient à eux seuls laisser se dérouler l'histoire sous nos yeux.

Ce bel album est accompagné d'un cd qui donne tout son sens et sa valeur à l'ensemble. Raconté avec brio par Nathalie Dessay sur la musique d'Edward Grieg (Peer Grynt, joué à la harpe et aux instruments à vent), ce conte, qui est pourtant celui que je connais le mieux, m'a bouleversée comme si je l'entendais pour la première fois.

Voici donc un livre d'une grande qualité, remarquable mariage entre le conte, la parole lue et la musique. Devant une telle réussite, on accepte sans peine son prix un peu élevé !

Ecrite par Naolou, le 18 Mars 2009 à 16:03 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb