Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

La marque du destin (Les Légendaires - Tome 10)

 
  Sobral, Patrick
Edition : Delcourt 2009, 48 pages ISBN : 978-2-7560-1588-0 9,95
 

Quand il était plus jeune, Razzia étudiait dans une école. Mais le fait qu'il soit gros, avec des lunettes et passionné en plus par les aventures de Korbo l'archéologue aventurier ne manquait pas de faire rire les caïds de l'école qui prenaient aussi un malin plaisir à le molester par la même occasion. Heureusement pour lui, Sheyla, sa sur, était là pour le protéger en se battant pour lui. Parce qu'en ce temps-là, Razzia n'aimait pas du tout se battre.

Aujourd'hui, à bord de l'Unicorn, les Légendaires doivent essuyer, en plus d'une tempête, l'interrogatoire qu'ils doivent faire passer à Shimy. Ce n'est pas de gaieté de cur que les amis ont attachés la jeune elfe, mais ils ont besoin d'en savoir plus sur son passage au statut d'elfe élémentaire pour savoir ce qui les attend face à Anathos. Parce qu'il est certain que le dieu du mal va revenir chercher son corps d'accueil très prochainement et Danaël a besoin de toutes les informations pour concocter le meilleur plan pour le battre.

Il se passe une nouvelle fois de très nombreuses choses dans ce tome. Déjà, on va voir arriver Anathos. Mais sa réincarnation recèle quand même quelques surprises, comme on peut s'en douter de la part de Patrick Sobral. D'ailleurs, le tour que prennent les évènements n'est pas pour me déplaire. Cela reste une série orientée pour les jeunes lecteurs, c'est vrai, mais cela devient quand même sombre, parfois tragique. De plus, on va voir de nombreux amours se sceller. On les voyait poindre depuis longtemps, mais ils sont là officialisés.

Au bout de dix tomes, on peut dire que la série tient toujours en haleine. C'est certain, toutes les pages sur ces dix tomes n'étaient pas parfaites, mais l'ensemble est d'un très bon niveau, aussi bien scénaristique que graphique. Même si on peut parfois penser qu'on évolue de plus en plus vers une surenchère permanente, j'avoue que j'aime toujours autant suivre la série. Espérons qu'elle dure encore de nombreux tomes avec cette qualité.

Ecrite par WongLi, le 27 Avril 2009 à 16:04 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb