Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

La Maison d'Oubli (Reine de Mémoire - Tome 1)

 
  Vonarburg, Elisabeth
Edition : Alire 2005, 688 pages ISBN : 2-89615-050-1 22,50
 

Senso et Pierrino vivent dans une grande maison à Aurepas, dans le sud-ouest de la France. Ils sont jumeaux, une bénédiction dans la religion géminite. De fait, leur lien est plus qu'affectif. Un fil invisible, un fil d'or, les relie, eux et Jiliane, leur soeur cadette qui ne parle pas. Tous trois ne peuvent se séparer sans douleurs, il n'y a qu'ensemble que l'Harmonie peut être garantie.

Leur grand-père, qui s'est enrichi par le commerce avec l'Orient, s'occupe d'eux depuis la mort de leurs parents. Il veille à leur bonne éducation, leur faisant partager son savoir en toute occasion. Même s'il le nie, ses petits-enfants se doutent que c'est un talenté, un détenteur du don de magie. De leur grand-mère, et bien, il y a peu à en dire. Elle partage une pièce de la maison avec sa domestique et n'en sort jamais. Pourquoi ? Ils ne savent pas. C'est ainsi.
Au cours de leur septième année, les deux jumeaux prennent conscience d'un phénomène étrange. La maison possède une " fenêtre-de-trop ", fenêtre qu'eux et Jiliane sont seuls à voir ! Mais sur quelle pièce donne-t-elle ? Et comment y accéder ?
L'enquête à ce sujet les mènera a la découverte d'une carte d'un territoire inconnu, une carte magique ! Peut-être une carte de là-bas, ce lieu dont tout le monde parle, sans jamais le nommer ? Si l'aventure excite Senso et Pierrino, Jiliane, elle, a peur. Les rêves qu'elle fait l'avertissent du danger. La nuit, elle voit des monstres. Elle voit Gilles, leur lointain ancêtre, le talenté déchu. Elle se voit, elle, maniant les cartes du tarot. Elle comprend, elle voudrait les avertir.... Si seulement elle pouvait parler !

La Maison d'Oubli marque le premier volet de ce grand roman qu'est La Reine de Mémoire. Il plonge le lecteur dans une uchronie, un univers parallèle au nôtre. En effet, en l'an un de notre ère, Jésus naquit avec une soeur jumelle : Sophia ; donnant naissance à l'Eglise géminite. L'Histoire en fut bouleversée. Eléments du monde réel (la géographie, les lieux, certains événements historiques) côtoient ainsi le merveilleux (la magie !), le tout rendu de main de maître. On est proprement happé par cet univers qui prend vie au fil des mots et se substitue à notre réalité.
Mais la réussite de l'auteur ne sarrête pas là. Elisabeth Vonarburg, par la beauté de son style et sa façon de dévoiler l'intrigue petit à petit tout du long, parvient à tenir en haleine sa " bienheureuse victime " de la première à la dernière ligne. Ainsi se créé le suspens, par le besoin avide du lecteur d'en savoir toujours plus !
Ce livre montre également une belle éthique, promulguant des valeurs telles que : solidarité, recherche de l'Harmonie (ici avec un grand " H "), égalité entre hommes et femmes, tolérance, respect de l'autre, acceptation des différentes cultures, et plus encore. Histoire d'enfants, peut-être, mais sans signifier histoire pour enfants pour autant, car les thèmes abordés ici sont bien adultes. Et si le récit se déroule en 1789, ce livre n'en est pas moins dans l'air du temps, abordant bon nombre de questions brûlantes de l'actualité.
Dans l'ensemble, cette oeuvre pourrait se comparer à une énorme et délicieuse pâtisserie qu'on mangerait petits bouts par petits bouts sans jamais sentir ni écoeurement ni satiété. De la fantasy historique cela s'appelle, du pur bonheur, voilà ce que j'en dis !
Incontestablement un des plus beaux ouvrages qui m'ait été donné de lire.

Ecrite par Ceridan, le 28 Décembre 2005 à 11:12 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique




Ecrit par Mureliane le 06 Avril 2006

Bravo, Ceridan, superbe chronique sur le début du dernier cycle de mon auteure préférée !
Mureliane

Répondre à ce commentaire




© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb