Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

La guilde des magiciens (La trilogie du magicien noir - Tome 1)

 
  Canavan, Trudi
Edition : Bragelonne 2007, 365 pages ISBN : 978-2-35294-050-0 28
 

Dans la ville d'Imardin, chaque année, la guilde des magiciens traverse la ville pour la nettoyer de ce qu'ils considèrent être de la vermine : des vagabonds, des pauvres, des mendiants, des voleurs, tous les habitants des taudis.
A leur passage, ils s'entourent d'un bouclier magique et puissant qui les préservent des potentielles attaques d'habitants désespérés et en colère.
Cette année, le rituel continue immuablement. Mais un incident va boulerverser l'ordre des choses. Une jeune fille, habitante des taudis, a pris un caillou et a visé un des magiciens avec toute la rage qu'elle avait en elle. Le caillou a traversé le rideau de protection. Cela est impossible... sauf à un magicien.

La guilde s'affole, une magicienne inexpérimentée court dans les rues. Ils doivent la rattraper pour canaliser son énergie et l'aider à apprivoiser ses dons.
Mais cette fillette, Sonea, appartient à la confrérie des voleurs et fuit devant les magiciens.
Que lui veulent-ils? Comment a-t-elle pu briser la paroi magique? D'où lui viennent ses pouvoirs?

Ce roman est le premier tome du cycle d'une jeune auteur australienne. Elle a déjà écrit des nouvelles de fantasy mais c'est ici son premier cycle. Sincérement, c'est une réussite.
L'histoire n'est pas forcément imaginative. La jeune fille désemparée qui se retrouve l'objet de beaucoup du fait de ses pouvoirs qu'elle découvre à peine, on a déjà vu ça. Mais elle n'est pas banale pour autant. L'écriture y est pour beaucoup. Elle sait être à la fois fluide, piquante, aggressive et enjouée.
Mais l'auteur nous offre ici des personnages avec une psychologie travaillée au possible. On apprécie les efforts faits dans ce sens.

Le fait que l'action se situe en huis clos y est aussi pour beaucoup. Nous vivons dans les ruelles, les souterrains de la ville avec les voleurs, dans la maison des magiciens. Il n'y a pas de temps morts, nous sommes immergés. Il est difficile de remonter à la surface mais si on reprend notre respiration, c'est pour mieux y retourner.

En dehors, du contenu, le livre-objet est agréable. Bragelonne nous propose une couverture dure, très bien agencée. Un livre qu'on adore posséder pour réhausser le ton de notre bibliothèque.
Le seul petit hic : tout le monde ne peut pas débourser 28 Euros.

Ecrite par Scorpionne, le 08 Juin 2007 à 07:06 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb