Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)
Ira-t-on jusqu’à une nouvelle catastrophe ferroviaire ?! (solidaires08)
Loi travail le retour... consultez le programme (solidaires08)
Communiqué des agent-es du Ministère du travail occupant la DIRECCTE IDF (solidaires08)



 

La grande bible des fées

 
  Brasey, Edouard
Edition : Le Pré aux Clercs 2010, 319 pages ISBN : 978-2-84228-411-4 29
 

On tient entre ses mains un trésor... C'est du moins la première chose qui vient à l'esprit lorsque l'on découvre pour la première fois ce nouvel ouvrage d'Edouard Brasey consacré aux fées.

D'un point de vue esthétique, cette Grande bible des fées est effectivement une merveille. Lourde, dotée d'une couverture dorée, de pages d'aspect parcheminé, d'enluminures, et d'illustrations magnifiques de Sandrine Gestin, Amandine Labarre, Alain-Marc Friez et David Thiérée (rien que ça), elle donne vraiment l'impression de feuilleter un livre rare et précieux.

Rien à redire donc concernant le plumage de ce livre. Penchons-nous un peu sur le propos. J'ai été un peu surprise par le titre - La grande bible des fées donc -, amalgame un peu surprenant entre religion et fée qui ne me semblent pas vraiment faire bon ménage. Les fées seraient-elles assimilées aux anges ? Cette drôle d'impression a subsisté tout au long de ma lecture, et même si les propos d'Edouard Brasey sont documentés et cohérents, une gêne m'envahissait chaque fois que je tombais sur les termes d'"évangile" ou "nouveau testament". Mon impression est que la féérie est profondément payenne, mais c'est un ressenti tout à fait personnel.

Du côté du contenu, c'est comme toujours très complet, presque encyclopédique, et on trouvera au fil des pages une somme impressionnante d'informations concernant les bonnes dames. Le tout forme d'ailleurs une lecture un peu trop indigeste si elle est linéaire. Je me suis donc contentée de piocher dans le texte au gré de mes envies et de mon intérêt du moment. Globalement, j'ai pris beaucoup plus de plaisir à lire les textes "fictionnels" - les évangiles notamment, reprenant l'histoire de Mélusine, Viviane, Titiana et autre célèbres fées - que les parties documentaires (même si j'ai pris bonne note des recettes de cocktails féériques, qui devraient être testés d'ici peu !). Une grande partie de ces parties plus romancées, voire poétiques, sont signées Stéphanie Brasey (j'ai d'ailleurs été étonnée de ne trouver mention de son nom que dans les remerciements puisque, si mes calculs sont bons, elle a rédigé une centaine des 319 pages de cet ouvrage).

En somme, un bon ouvrage, comme d'habitude, regorgeant d'informations, bien rédigé et magnifiquement illustré. Les quelques petites réserves citées plus haut ne parviennent pas à gacher pour de bon le plaisir de tourner ses pages, et je ressortirai probablement bien souvent ce livre de ma bibliothèque pour m'y replonger.

Ecrite par Naolou, le 17 Janvier 2011 à 14:01 dans la rubrique Roman Documents .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb