Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

La forêt des damnés

 
  Ryan, Carrie
Edition : Gallimard Jeunesse 2010, 384 pages ISBN : 978-2-07-062970-1 15,50
 

Marie sait beaucoup de choses. Dans son village, il faut toujours suivre les commandements des Soeurs ; les gardiens sont là pour protéger les habitants ; il ne faut jamais s'approcher du grillage ; en cas d'alerte, il faut courir se réfugier sur les plate-formes... C'est une question de vie ou de mort, car le village est entouré par la forêt de mains et de dents, une forêt peuplée de zombies - les damnés.

Oui, Marie sait beaucoup de choses, mais il y en a des centaines d'autres qu'elle ignore. Y a-t-il quelque chose après la forêt ? Les habitants de son village sont-ils les seuls à avoir survécu à l'attaque des damnés ? Car Marie rêve à l'océan, cette étendue d'eau qu'elle n'a jamais vue et dont sa mère lui a si souvent parlé... Elle rêve aussi à Travis, mais Travis est fiancé à Cass, sa meilleure amie. Comment vivre son adolescence dans un monde post-apocalyptique où chaque faux pas peut entraîner votre propre mort, et celle de tous les vôtres ?

Résumé comme ça, ce roman peut paraître gentillet : une énième romance pour adolescentes en fleur, où les morts-vivants remplaceraient les suceurs de sang. Il n'en est rien : aucune complaisance dans La forêt des damnés. Ce roman vous en envoie plein la figure - du sang, de la terreur, de l'espoir, du désir, de l'adrénaline des questions, des larmes, des coups de griffes et de crocs... C'est une histoire dure, tragique, portée par la voix de Marie, magnifique personnage principale, à l'ambigüité et au réalisme touchants. La première personne du singulier et le présent de l'indicatif facilitent encore le processus d'identification. Marie est une adolescente comme tant d'autres, pleine de vie parce qu'elle côtoie la mort de trop près, qui cherche à donner un sens à son existence.

Les sentiments humains sont exacerbés au milieu de toute cette non-humanité, de tous ces morts-vivants, et Carrie Ryan, par la bouche de Marie, les expose avec beaucoup de talent. Une suite est sortie il y a quelques jours aux Etats-Unis sous le titre The dead-tossed waves ; on ne peut qu'espérer une traduction rapide.

Un très beau roman pour adolescent, comme on aimerait en lire plus souvent !

Ecrite par Naolou, le 19 Mars 2010 à 19:03 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb