Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

La dernière arme

 
  Le Roy, Philip
Edition : Au Diable Vauvert 2007, 616 pages ISBN : 978-2-84-626-125-8 23
 

Sylvie Bautch, profileuse belge, enquête aux côtés du commissaire Taillandier au sujet de la disparition de plusieurs jeunes filles d'une grande beauté gravitant dans les plus hautes sphères du pouvoir. Celles-ci paraissent littéralement se volatiliser au nez et à la barbe des éventuels observateurs. Ne possédant aucun indice concret, le commissaire Taillandier subit, de mauvaise grâce, la pression hiérarchique française. C'est alors que Sylvie décide de faire appel au seul homme capable de dénouer cette affaire : Nathan Love. L'unique petit problème réside dans la disparition de ce dernier, parti sans laisser d'adresse. Pendant ce temps, les enlèvements de femmes influentes ne cessent de se multiplier au grand dam des puissants de ce monde puisqu'il s'agit, la plupart du temps de leur plus proches collaboratrices voire plus si affinités.

La Dernière arme propulse de nouveau sur le devant de la scène le très sexy Nathan Love. Ce métis, mélange d'un indien Navajo et d'une japonaise, adepte du zen et des arts martiaux qu'il pratique à un très haut niveau est également d'une beauté à couper le souffle. Retiré sur une île déserte, en marge de la société, il sera extirpé de sa solitude par Sylvie Bautch, quinquagénaire blonde, bien conservée, intelligente et terriblement persuasive. On retrouve également Carla, la femme que devait épouser Nathan dans le volet précédent de ses aventures ainsi que Vladimir Kotchenk, le parrain des mafias russes dont la rencontre avec Nathan s'est soldée de manière handicapante et douloureuse. Si la lecture de Le Dernier Testament n'a rien d'obligatoire pour comprendre ce livre, elle peut néanmoins s'avérer utile puisque La Dernière Arme en est la suite directe. Elle reprend les ingrédients qui en avaient assurés le succès tels que : une écriture très visuelle, cinématographique avec bande son rock pour l'accompagner à l'instar de Muse, Kaiser Chiefs etc., des personnages attachants et charismatiques, une intrigue bien ancrée dans le contexte politique et économique actuel, des déchaînements de violence avec utilisation d'armes à outrance, qu'elles adoptent la forme de mitrailleuses, de coups de pied ou bien de jeunes filles jouant de leurs aptitudes à satisfaire un homme. L'ensemble est digne d'une super production hollywoodienne, le final un véritable déferlement d'explosions de roquettes, de bruit de détonations et de fracas de fin du monde. L'expression : mettre un lieu à feu et à sang prend alors tout son sens. Le style est toujours aussi rapide, le nombre de chapitres impressionnant et Nathan toujours aussi séduisant et mystérieux. La force de Philip Le Roy est de mêler plusieurs intrigues, n'ayant, au premier abord, pas franchement de points communs et de parvenir à tout faire coïncider de manière logique. Par ailleurs, ce polar multiplie les rebondissements et ce jusqu'à la dernière page. L'auteur entraîne son lecteur dans son sillage, il est emporté par différents moyens de transports dans les moindres recoins du monde puisque les actions se déroulent toujours de manière transcontinentale. S'il est exact de penser que les cultures sont différentes d'un pays à l'autre, les valeurs fondamentales misent en lumière par la devise se trouvant en exergue : " Au nom du pouvoir, du fric et du sexe, Ainsi soit-il. " sont, elles, universelles. C'est toujours un bonheur de lire un roman présentant ce niveau d'écriture allié à un personnage original. Bonne nouvelle, l'auteur prépare un troisième épisode des aventures de son héros fétiche !       

Ecrite par Sig, le 16 Avril 2007 à 16:04 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb