Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

La dame blanche (L'envolée sauvage - Tome 1)

 
  Galandon & Monin
Edition : Bamboo, Collection : Angle de vue 2006, 48 pages ISBN : 2-350-78118-6 12,90
 

Nous sommes en 1941 et les rafles vont bon train dans notre beau pays. Les moeurs de certains de nos compatriotes y sont parfois franchement douteuses : les dénonciations ne sont pas rares et mènent souvent à des exils de familles entières. A des séparations aussi, comme le jeune Simon, qui vit tranquillement dans une famille de bons chrétiens. Pour le moment, en tout cas, jusqu'à ce que l'un de ses bons copains le dénonce en plein milieu de la classe...

Commence alors une course pour Simon, course dont l'enjeu est sa propre survie. Il est ainsi obligé de quitter sa bonne famille d'accueil, et est amené à se débrouiller seul. Fort heureusement, Simon est débrouillard, et la jeunesse est pour lui un formidable rempart contre les agressions extérieures et la bêtise des gens de tous âges. Simon finira ainsi comme travailleur dans une ferme où il aura notamment à s'occuper de pigeons et de leurs oeufs... Un oiseau, voilà ce que Simon rêverait sans doute de devenir à cette époque...

Cela fait un moment maintenant que j'avais envie de lire ce premier tome de L'envolée sauvage. A force d'en entendre du bien, je voulais me faire ma propre opinion. Eh bien, je suis loin d'être déçu : tout ici respire un travail scénaristique et une mise en scène poussés. Les dessins colorés y sont de toute beauté, certes, mais ce que l'on retient ici est cette formidable leçon de vie...

Tout se passe dans les campagnes françaises ici. On y voit le côté sombre et noir de certains de nos grands-pères, sans doute, mais on est encore loin des chambres à gaz que l'on peut trouver dans Auschwitz de Pascal Croci par exemple, ou dans un film comme La liste de Schindler. Ici, c'est traité différemment, de façon plus aérée, plus d'un point de vue de l'enfant, sans tomber non plus dans la comédie comme dans le film La vie est belle...

Un autre point de vue très intéressant des évènements de la seconde guerre mondiale, à côté duquel il est impardonnable de passer...

Ecrite par Clark, le 08 Septembre 2008 à 11:09 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb