Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

La chute des rois (Troie - Tome 3)

 
  Gemmell, David & Gemmell, Stella
Edition : Bragelonne 2009, 478 pages ISBN : 978-2-35294-330-3 21,90
 

Dardanos est en flammes. Hélicon et sa flotte sont arrivés trop tard pour protéger la cité des Mycéniens. Son épouse, Halysia, est morte en s'échappant avec Dex, leur fils miraculeusement rescapé. Bien peu d'attaquants survivront à la fureur vengeresse du Bienheureux et à ses lanceurs de feu La situation de Troie est à peine plus enviable. Les civils fuient par dizaines, l'arrivée sur la plaine du gros des troupes d'Agamemnon n'est qu'une question de jours, les traitres courent les rues et Priam, le roi de la cité d'or, perd la tête. De plus, les oracles s'accordent sur le fait que le roi des batailles marchera sur les cendres de la ville, puissent les guerriers nier la prophétie.

La trilogie de Gemmell arrive à son terme avec La chute de rois, qu'il n'a pu terminer de son vivant. Le lecteur se demandera, certainement, ce que vaut la fin de ce troisième tome écrit par sa veuve. Il aura raison, j'en ai fait de même. Ma conclusion est qu'il s'agit d'un remarquable travail de la part de Stella Gemmell. Bien qu'une légère différence soit visible dans l'écriture (principalement quelques répétitions dans les descriptions et les actions), l'épilogue du récit a été réalisé avec talent et le style est calqué sur celui de l'écrivain mort.

Ce dernier épisode de Troie est mené tambour battant, rares sont les moments reposants. Les scènes de batailles sont grandioses, en particulier le duel entre Hector et Achille. Ces personnages, ainsi que les autres, passés à la sauce Gemmell ne quitteront pas de si tôt la mémoire des lecteurs. J'ai rarement lu un livre dans lequel j'apprécie autant les héros.

Mon unique regret est qu'il n'y ait pas un répertoire des personnages et de leurs liens familiaux. Les situations sont complexes et l'on oublie vite un fils ou un frère ou l'on met du temps avant de se rappeler qui est marié à qui.

En conclusion, cette trilogie est grandiose. En comparaison, le film de Petersen est aussi épique que passer l'aspirateur

Ecrite par Baern, le 02 Novembre 2009 à 10:11 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb