Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

L'orgueil (Pando Box - Tome 1)

 
  Alcante & Pagot
Edition : Dupuis, Collection : Empreinte(s) 2005, 48 pages ISBN : 2-8001-3627-8 12,95
 

Alors que les élections présidentielles des États-Unis approchent, le président sortant, Narcisse Shimer veut tout faire pour que son mandat soit renouvelé. Très prochainement, il va devoir affronter son adversaire, Georges Costner lors d'un débat télévisuel. Narcisse est légèrement en tête dans les sondages, mais tout peut encore basculer.

Georges Costner veut gagner les élections et il sait que le prochain débat sera décisif, les deux adversaires étant extrêmement proches dans les sondages. Il va alors engager un détective privé, Mr Grubb, afin qu'il trouve quelque chose, un scandale, n'importe quoi, quelque chose qu'il puisse utiliser contre l'actuel président.

Seulement, des fois, il ne vaut mieux pas trop fouiller dans les poubelles des autres.

Dupuis a lancé, avec cette nouvelle série, un pari : publier les huit tomes qui la compose durant l'année 2005. Bien entendu, les auteurs ne sont pas des surhommes et c'est bien grâce à sept dessinateurs que cela va être rendu possible. Par contre, pour garder une certaine cohérence dans le tout, Alcante va rester aux scénarios.

Avec ce premier tome, premier des sept pêchés capitaux, on entre rapidement dans le vif du sujet. On part d'un sujet relativement banal, et on entre ensuite dans l'horreur. Mais ici, ce n'est pas une horreur surnaturelle. Nous sommes bien capables, dans notre propre monde, de créer des choses horribles et dégoûtantes, sans faire appel à des forces du Mal.

C'est une agréable mise en bouche que ce premier tome, et il tarde de pouvoir lire la suite.

Ecrite par WongLi, le 20 Janvier 2005 à 12:01 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb