Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

L'immortalité moins six minutes (Quand les dieux buvaient - Tome 0)

 
  Dufour, Catherine
Edition : Nestiveqnen 2007, 255 pages ISBN : 978-2-915653-37-3 18,50
 

Comme le disent les contes de fées, "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Ici ce n'est pas le cas, la Fée Babine-Babine a quitté l'Elfe noir Moudubas pour aller avec le Korrigan Loki. Oh mais un Elfe noir ne se laisse pas plaquer sans vaisselles cassées. Bon il n'a pas d'assiettes à portée de main mais le beau miroir magique de la Fée infidèle. Mais a-t-il bien réfléchi avant d'accomplir ce geste ? Autant fabriquer un miroir magique ce n'est pas de la tarte mais le briser, c'est pire que sept ans de malheur.

A côté de cette querelle d'amoureux, on trouve un couple de Nains qui viennent d'apprendre que leur fille va avoir un enfant avec un Ogre. Le mélange donne des êtres à la peau, aux ongles mous, les Humains. Comment un papi Nain va-t-il s'occuper de son petit-fils Humain ?

Voilà un nouveau tome du cycle de fantasy burlesque Quand les dieux buvaient. Ce n'est pas la suite des trois premiers tomes mais, comme pour Eddings, une préquelle, d'où le tome 0.

Catherine Dufour dit s'être inspirée dans ses écrits du roi de la fantasy burlesque, Terry Pratchett. Ce dernier n'a pas à avoir de soucis, la relève est assurée. Catherine Dufour allie avec merveille un humour décapant, une histoire avec un fond quand même travaillé, des personnages intéressants avec une palette de sentiments.

Mais elle arrive à se démarquer de Pratchett.

Pourquoi ?

Son humour arrive toujours au bon moment et surtout elle n'en fait pas trop, ce que je reproche parfois à l'auteur anglo-saxon. Elle arrive à sortir de l'humour grâce à des personnages qui ne restent pas dans le calembours, le jeu de mots, mais qui peuvent montrer de la méchanceté comme l'Elfe noir ou de l'affection comme le papi Nain.

Son écriture est intéressante par tous les aspects cités plus haut. C'est fluide, efficace et surtout redoutable d'ingéniosité.
On se plonge à corps perdu dans cette histoire qui tout à tour nous fait rire, nous émerveille, nous émeu.

Il ne faut pas non plus se tromper, cest bien du burlesque mais très abouti. Cest une écriture dont on ne peut se lasser. En effet, j'aime beaucoup la fantasy de Pratchett mais après avoir lu un de ses livres il me faut du temps avant de lire un autre tome, sinon c'est l'overdose. Avec Catherine Dufour, je n'ai jamais cette lassitude.

Et rire cest bon pour la santé. Alors merci Catherine.

Ecrite par Scorpionne, le 25 Mai 2007 à 17:05 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb