Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

L'illusion Fatale (La Roue du Temps - Tome 12)

 
  Jordan, Robert
Edition : Pocket, Collection : Science-Fiction Fantasy 2006, 763 pages ISBN : 2-266-14862-1 10,90
 

Rand Al'Thor et son armée composée essentiellement d'Aiels se trouve actuellement entre Caemlyn, capitale de l'Andor, qu'il vient de libérer de la dictature imposée par le Réprouvé Rahvin. et Cairhien, du pays du même nom. Cependant tout le monde en Andor pense que la disparition de la Reine Morgase est imputable au Dragon Réincarné, alors qu'à Cairhien une ambassade d'Aes Sedai en provenance de la Tour Blanche de Tar Valon est arrivée pour tenter d'amadouer Rand. Une autre ambassade, en provenance des soeurs dissidentes de Salidar cette fois, est d'ores et déjà en route pour Caemlyn. Edwege Al'Vere accompagne son ancien fiancé en tant qu'apprentie "exploratrive de rêves" auprès des Sagettes aielles. De leur côté, Nynaeve Al'Meara et Elayne Trackand, la fille-héritière du trône d'Andor à qui Rand destine le dit-trône, se trouvent dans la "petite tour" de Salidar, où jour après jour, elles font parler une autre des réprouvées, Mogedhien, qu'elles ont faite prisonnière tout en le cachant. Grâce à elle, de nombreuses utilisations du pouvoir unique, la Saidar, sont retrouvées.

La Roue du Temps, une histoire déjà énorme de part le nombre de volumes de Robert Jordan (7 déjà traduits en français, 11 dans l'oeuvre originale) et toujours en cours d'écriture à ce jour. On murmure cependant dans les cercles d'initiés que les derniers volumes s'annoncent. Chaque volume anglais est divisé en deux dans la version française (comme les éditeurs le font déjà pour L'Assassin Royal de Robin Hobb par exemple). Il faut comprendre les éditeurs francophones : aux Etats-Unis, Robert Jordan est toujours en tête du box-office (de l'aveu même de Stan Nicholls, auteur de la trilogie Orcs lors d'une conférence au festival Trolls & Légendes cette année).

Et ce succés n'est vraiment pas volé. Au départ les volumes nous font grandement penser au départ du Seigneur des Anneaux, avec des jeunes d'un pays où tout est tranquille qui doivent partir parce qu'ils sont recherchés par des sbires du Seigneur Ténébreux et aidés par une "sorcière" Aes Sedai et son homme-Lige. Trois garçons ta'veren qui ont le pouvoir de changer le Dessin autour d'eux. Cependant, au fur et à mesure que passent les volumes, le style Jordan se fait plus marqué. Parmi les thèmes récurents, on retrouvera l'éternelle incompréhension des hommes et des femmes (et d'ailleurs cela se retrouve même dans le pouvoir unique qui a sa partie mâle et sa partie femelle), de l'humour dans les répliques et une maîtrise des connaissances des personnages. Souvent, nous connaissons une information pendant plus d'un volume avant qu'un des groupes de personnages de l'apprenne.

De ce fait, passé les nombreuses descriptions qui font que ce monde nous paraîsse si proche, y compris avec les us des indigènes des multiples pays (de manière quand même largement moins caritacurale que pour les épopées de David Eddings). Ce douzième volume n'échappe pas à la règle générale. On est à la fois dépaysé par les découvertes des personnages principaux, et subjugués par l'énormité de la quête, d'une part, et la lenteur de l'avancée des événements de l'autre. Par contre, les événements sont très loin d'être tous prévisibles, la surprise de la première partie de ce volume concernant Edwege suffit à le prouver.

En bref, La Roue du Temps est une oeuvre classique de fantasy qui est devenue, avec le temps, un indispensable à lire... et dont la qualité est sans cesse croissante à mon goût.

Ecrite par Garion, le 29 Avril 2007 à 14:04 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb