Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
(Vidéos SAF) Projet d’ordonnance(s) travail - décryptage (solidaires08)
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)



 

L'île sans nom (Samurai - Tome 5)

 
  Di Giorgio & Genêt
Edition : Soleil 2010, 48 pages ISBN : 978-2-302-00952-3 12,90
 

Un port. Avant d'embarquer un homme - samouraï ou ronin ? - semble méditer. Alors qu'il rejoint ensuite son bateau, il se fait attaquer par trois hommes en armes. Sans beaucoup d'efforts, il les tue tous les trois et monte dans son bateau. Il semble avoir été embauché par un certain seigneur Nobunaga pour prélever une certaine dîme. Une dîme annuelle. Le combattant, d'un certain âge, ne semble pourtant pas particulièrement heureux de se trouver ici, comme s'il ne faisait qu'exécuter une tâche, mais sans aucun entrain.

Takeo, après de nombreuses défections, arrive enfin sur l'île sans nom. Il pense y retrouver son frère Akio. Mais ce sont des cadavres qui l'accueillent. Pourtant, cela ne l'effraye pas. Il est réveillé au matin par un couple de vieillards, dont la femme semble très malade. Il ne le sait pas encore, mais le village qui se trouve tout prêt est victime d'une profonde injustice, comme celle qu'il ne peut supporter.

Akio, son frère, va-t-il une nouvelle fois passer au second plan par rapport à son honneur ?

Voici le début du deuxième cycle de Samuraï. La fin du premier cycle s'était terminée en immense bataille ; il était temps de revenir à quelque chose de plus calme. Takeo arrive enfin sur l'île sans nom et va même revoir son frère, même s'il ne va pas encore passer beaucoup de temps en sa compagnie. Pourtant, l'album est plus centré sur la découverte de nouveaux personnages transitoires, habitants de l'île. Ce sont ces personnages qui vont donner toute la saveur à ce tome. Un tome qui ne manque pas d'action mais, comme lors du tout premier tome, une action qui se situe parfois un peu plus dans les pensées et les regards que dans les actes eux-mêmes. Partons par contre du principe que le début du tome suivant rattrapera l'action manquante ici.

Le dessin est toujours aussi bon même si Frédéric Genêt ne s'est pas une nouvelle fois aventure dans le challenge qu'il s'était lancé pour la triple page de bataille du tome précédent. Par contre, on notera des interventions plus comiques dans les petites créatures volantes qui agrémentent de courtes cases qui rappellent les oiseaux des mangas pour marquer les moments de solitude.

Mais sinon, ce tome grave une nouvelle pierre du somptueux édifice que représente Samuraï. Cette série est d'ores et déjà un incontournable à côté duquel on ne doit pas passer.

Ecrite par WongLi, le 28 Février 2010 à 09:02 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb