Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)
Un délégué du personnel et militant SUD-Rail de Paris Saint-Lazare a mis fin à ces jours (solidaires08)



 

LHomme qui dessinait des chats

 
  Marshall, Michael
Edition : Bragelonne, Collection : LOmbre 2008, 547 pages ISBN : 978-2-35294-181-1 22
 

Trente nouvelles. Du policier, du fantastique, de l'horreur, de l'humour noir, de l'anticipation... ce n'est pas moins de trente nouvelles très différentes et fascinantes que ce recueil au titre prometteur de Michael Marshall offre aux lecteurs amateurs de sensations fortes et de textes fins.

Leurs points communs ? Le talent, l'inventivité, une plume alerte et déliée, maniant aussi bien le lyrisme que le cynisme et l'argot, et une narration presque toujours à la première personne, qui permet au lecteur d'entrer immédiatement dans l'histoire et de pénétrer dans l'esprit d'un narrateur parfois victime des événements, parfois témoin... parfois bourreau.

La transition entre les textes, du fait de cette narration, peut se révéler quelquefois déroutante, car la similitude de narration pousse à considérer les nouvelles comme les chapitres d'un roman. Pour cette raison, je recommande plutôt de lire ces textes séparément, par petits bouts, pour ne pas risquer de manquer le charme qu'ils recèlent.

Et du charme, il y en a : pas un seul de ces textes est raté : tous sont excellents. Du pédophile qui emmène sa proie dans un Disneyland futuriste servant aussi de maison de retraire, de l'étranger qui arrive au village et dessine des chats à la craie pour exorciser les peurs la nouvelle titre du recueil d'une vie de couple qui pourrait bien basculer par l'arrivée d'une motarde amoureuse des chats, des tranches de vie qui révèlent les démons intérieur de gens ordinaires...

Ces textes sont bons, très bons, et même mieux. Quant à la postface, elle est tout aussi gratifiante ; l'auteur après avoir avoué honnêtement qu'il ne savait pas quoi mettre y décrit ses processus d'écriture, variant pour chacun de ses textes, ainsi que la manière dont il leur donne vie.

Un excellent recueil à découvrir !

Ecrite par Zaahne, le 28 Août 2008 à 23:08 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb