Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

L'enfant de la haute mer

 
  Supervielle, Jules
Edition : Gallimard Jeunesse 2007, 44 pages ISBN : 978-2-07-061486-8 9,50
 

Dans un village désert, en pleine mer, il y a une petite fille. Toute seule. Quand un bateau passe à proximité, la petite fille s'endort, et le village disparaît sous l'eau, pour ré-apparaître une fois le bateau disparu. Et la petite fille se réveille et continue à mener sa vie de petite fille : ouvrir les volets, aller à l'école, puis à la boulangerie, fermer les volets. Jour après jour.

Ce conte merveilleux de Jules Supervielle est inoubliable, car on ne peut que se demander qui est cette enfant cachée des hommes, au-delà de sa genèse évoquée. L'auteur y prend le contrepied de cette idée fréquente en littérature fantastique de l'environnement qui attend inlassablement l'occasion de nuire à l'homme. Ici, il n'y a ni juge, ni coupable mais une condamnée, et seule la mer, la vague, cette chose inanimée (au sens littéral de "dépourvue d'âme") la voit, la prend en pitié, et essaie de l'aider.

Ce conte parle aussi de l'influence que nous avons sur les autres, et sur le monde, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou non. De ce fait, non seulement il fascinera les enfants, mais touchera aussi les adultes au coeur.

Ecrite par Mureliane, le 05 Octobre 2007 à 16:10 dans la rubrique Roman Jeunesse .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb