Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Pas de permanence en droit du travail lundi 27 mars 2017 (solidaires08)
Le billet d’Audrey Vernon du 17 mars 2017 sur France inter (solidaires08)
La répression syndicale tue. Plus jamais ça ! (solidaires08)
Grève chez Unilin (solidaires08)
Solidaires en action n° 147 (9 mars 2017) (solidaires08)



 

L'enchanteur et illustrissime gâteau café-café d'Irina Sasson

 
  Tiano, Joëlle
Edition : Les Mues Intervista 2007, 146 pages ISBN : 978-2-910-753-66-2 13,50
 

Irina Sasson a cent un ans, elle finit de vivre dans une maison de retraite a Batenda. Pour ne perdre ni la tête ni sa mémoire emplie de souvenir de cette longue vie, elle se récite sa fameuse recette du gâteau café-café qui a fait sa renommée du temps où elle recevait les autres colons français. Dans l'ombre et le silence de cette chambre Susan attend que sa grand-mère sorte de sa rêverie.

De sa naissance aux Balkans et son enfance parisienne a sa vie de colons à Batenda, elle n'a rien oublié et surtout pas la recette du gâteau café-café qui lui a permit de se faire accepter par sa belle-famille et par ses voisins. Ce gâteau a jalonné sa vie, l'a aidée dans les moments les plus durs, est souvenir de joie aussi. Il est sa vie.

En entrelacets la voix de Susan est là aussi pour se souvenir et pour l'avenir de la lignée des femmes. Elle est venue chercher la sagesse et la sérénité de sa grand-mère à la veille de l'événement le plus important de sa vie.

Joëlle Tiano brosse le portrait d'une femme qui ne s'est jamais laissée abattre, qui a su être moderne tout est étant une bonne épouse pour son mari. Un premier roman (ses autres écrits sont des pièces de théâtre et radiophoniques) qui se déguste comme une part de gâteau café-café dont la recette est le fil rouge de l'histoire. Il faut donc aller jusqu'au bout pour la connaitre en entier.

J'avoue avoir essayé de réaliser ce gâteau qui m'avait mis l'eau à la bouche durant 150 pages mais mes talents de pâtissière sont tellement nuls que ... bah oui raté ! Mais je compte bien sur les talents en cuisine d'une âme charitable pour enfin le déguster avec un verre de porto.

Ce roman est sélectionné pour le prix Biblioblog 2008.

Ecrite par Arsenik_, le 13 Mai 2008 à 16:05 dans la rubrique Roman Inclassable .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb