Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

L'archange du Médoc

 
  Martin, Pascal
Edition : Presses de la Cité, Collection : Terres de France 2008, 336 pages ISBN : 978-2-25807419-4 19
 

Eva Leperlier est une enquêtrice à la solde d'une organisation du nom de l'Oeuvre. Un certain Foch tient les rennes et envoient ses coureurs de nuits pour résoudre des énigmes. Pour cette aventure, Eva est envoyée au Château , domaine producteur d'un grand cru. Elle ne connait pas clairement sa mission. Pourquoi l'a-t-on envoyée, elle ? Son passé alcoolique serait-il en cause ? Elle rencontre rapidement la gérante haute en couleur Madeleine Lescarboura. Sa fille Vénus, d'une vingtaine d'années, a disparu : fugue ou enlèvement ? Madeleine s'inquiète, semble-t-il, non pas pour sa fille mais pour la part de décision que celle-ci représente dans la gestion du domaine. Le conseil administratif approche et les complots naissent. Un détective privé est déjà sur place, que cache donc cette mission pour nécessité pareil intérêt pour l'Oeuvre ? Beaucoup d'interrogations ne cesseront de porter le doute dans l'esprit de notre héroïne.

On pourrait penser que l'auteur Pascal Martin allait utiliser le côté investigation de son métier de journaliste pour noyer l'enquête sous une pluie de détails et de descriptions du pays, cadre de ce roman, comme dans un guide touristique. Or l'écrivain s'appuie sur l'aspect sociologique de sa fonction et observe les gens. Devant l'oeil neutre de la caméra, ils vivent, pensent et agissent. Cela donne à l'histoire une telle réalité que nous nous prenons à être la personne derrière l'objectif. Nous vibrons en même temps que les sentiments des acteurs de cette aventure et surtout nous nous égarons au sein de ce mystère.

Le roman commence dans les ténèbres d'une cave voûtée où l'on découvre une femme nue attachée au mur, parée à tout supplice. L'arrivée d'Eva Leperlier rassure le lecteur que de courtes minutes puisque Madeleine Lescarboura fera son apparition avec tout son flegme et sa personnalité. On plonge inexorablement dans le suspens avec la découverte d'un premier cadavre : un éminent professeur d'histoire. La trame s'épaissit lorsque la gérante, peu émue par cette mort, demande à tous les témoins la plus grande discrétion et de retourner vaquer comme si de rien n'était. Eva avance dans son enquête sans trouver d'indices. Elle multiplie les témoignages, les récits locaux mais ne peut mettre de faits sur ce qu'il se passe, seulement des sous-entendu. Tout est envisagé : de l'ambition jusqu'au mystique, de la rancur jusqu'à la sorcellerie. Or, quand le dénouement approche, le lecteur est tellement embobiné qu'il en a oublié que le coupable était là sous ses yeux. C'est une aventure que l'on vit à 100% au côté d'Eva : on écoute, on se perd, on vacille.

Une comparaison à l'oeuvre d'Agataha Christie vient à l'esprit. L'auteur nous plonge immédiatement dans le mystère et les cadavres qui se succèdent ne font qu'épaissir celui-ci. Au fur et à mesure de l'enquête, il est impossible de cumuler les indices. Les témoignages des habitants du château ne permettent que de tisser un univers mystique à l'affaire.

Ouah ! Quelle claque ! L'auteur Pascal Martin nous entraîne dans un tel univers que le retour à la réalité est étourdissant. Ce roman est une telle réussite qu'il nous invite à lire les autres ouvrages notamment Le Bonsaï de Brocéliande dans lequel notre héroïne Eva Leperlier s'illustre.

Ecrite par Emily, le 15 Février 2008 à 14:02 dans la rubrique Roman Polar .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb