Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
Face à l’urgence sociale construire une mobilisation large et unitaire dans la rue, dans les entreprises et les administrations avec les salarié-es, précaires, chômeurs-euses, étudiant-es, retraité-es ! (solidaires08)
Face à Macron, les « Solidaires » cherchent l’angle d’attaque (solidaires08)
7ème congrès national de Solidaires du 12 au 16 juin à Saint-Brieuc (solidaires08)
Sedan : Régime indemnitaire, absentéisme : lettre ouverte au Maire Didier Herbillon (solidaires08)
"inOui" à SNCF : un nouveau pas vers la privatisation ?!? (solidaires08)



 

L'apprenti assassin (L'assassin royal - Tome 1)

 
  Hobb, Robin
Edition : France Loisirs, Collection : Piment 1998, 565 pages ISBN : 2-7441-3623-9 45 FF
 

Dans le royaume des Six-Duchés, chaque personnalité royale ou princière se voit attribuer un nom qui forgera sa destinée. Nul ne sait si le nom apporte les avantages nécessaires au prince ou à la princesse pour ne pas faire honte à son nom, ou si la personne en question, désireuse de ne pas faire mentir son patronyme, fait tout pour en être digne.

Lors du règne du roi Subtil, un jour fût le début d'une nouvelle époque. Non pas que les changements furent mesurables par tous et en peu de temps, mais l'histoire s'en vit changée pour toujours lorsqu'un paysan se présenta devant la porte du château où séjournait Vérité, deuxième fils du roi. Il présenta au garde un jeune enfant de six ans, et le lui remit, jurant que si son prince de père ne voulait pas s'en occuper, lui n'en voulait plus. Et c'est ainsi que l'enfant fut abandonné au château.

Il était le fils de Chevalerie, premier fils du roi, et prince-servant, devant prendre la couronne lorsque son père ne serait plus. Il était alors jeune lorsque pendant une campagne militaire il rencontra la mère de l'enfant, une jeune fille du peuple, et passa la nuit en sa compagnie. De cette nuit naquit celui qui se retrouvait maintenant dans les bras d'un garde ne sachant pas trop quoi faire de lui.

Il présenta l'enfant devant Vérité, qui lui saurait quoi faire de ce "bâtard". Le mot était lâché et ne devrait plus jamais le quitter.

Personne ne savait vraiment quoi faire du bâtard. Chevalerie ne pouvait le reconnaître, car il n'était pas légitime, et de plus, sa femme, Patience, n'avait pu lui donner des héritiers comme tous l'auraient voulu. Ce fût alors une grande tristesse pour cette princesse qui ne rêvait que de faire plaisir à son mari, et à son futur peuple. Mais ils ne pouvaient décemment pas le laisser mourir de froid et de faim dehors, seul. Ce n'était pas chose digne de leur rang.

Il fut alors confié à Burrich, maître des écuries royales et bras droit fidèle de Chevalerie. Il était celui que tous craignaient en tant qu'homme, en tant que dresseur et en tant que guerrier. Car nul n'osait s'attirer la colère de Burrich. Mais chacun essayait de s'attirer son amitié, car celle-ci était encore plus forte que sa colère. Il baptisa l'enfant Fitz, le bâtard. Mais dans sa bouche, ses mots n'avaient pas une mauvaise connotation. Il fit de lui un enfant courageux et bon avec les bêtes dont il s'occupait.

Mais le roi Subtil avait aussi des projets pour ce jeune enfant. De sang partiellement royal, il ne voulait pas faire de lui un ennemi potentiel pour le futur, mais plutôt un allié puissant qui le servirait en tout. Il prit alors la lourde décision de le confier à un personnage sombre, mais néanmoins attachant, Umbre, l'assassin du roi...

Acheté par hasard, je fus grandement surpris lorsque je plongeai dans ce livre. J'y découvris un livre d'un rare qualité d'écriture, avec un monde très bien fait et décrit, ainsi que des personnages extrêmement fouillés et attachant. On se prend très vite d'amitié pour Fitz, et on grandit avec lui au fil des pages. Ces aventures qui se succèdent nous révèlent à chaque fois une parcelle de sa personnalité que nous ne connaissions pas alors, et nous permet d'entrevoir diverses suites possibles à ces aventures. Car tout est surprise dans ce livre.

Je ne saurais trop vous recommander sa lecture, car non content d'être le premier volume d'une saga qui promet d'être grandiose, il est en plus une mine d'inspiration, où l'on peut à loisir en sortir un monde médiéval prêt à jouer, ou une campagne merveilleuse pour les joueurs.

Qu'ajouter de plus sinon que bien entendu je vous ferai part de la suite très bientôt car mes yeux se sont déjà plongés dans le deuxième volume de cette saga qui en comporte au moins cinq.

Ecrite par WongLi, le 31 Octobre 2001 à 22:10 dans la rubrique Roman Fantasy .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb