Liste des ouvrages - Participer   Liens

Recherche  

Coups de coeur  

Tous les coups de coeur


Session  
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Kikekoi  
L'équipe
Contact

Ailleurs  
RETRAIT des ordonnances Macron. ABROGATION de la loi travail (solidaires08)
Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!! (solidaires08)
L'Humanité 25 mai 1904 (solidaires08)
Toutes et tous le 16 novembre et les jours qui suivront (solidaires08)
Réunion publique du Front social à Nouzonville : Réfexions, débats, actions communes (solidaires08)



 

L'appel des abysses (Sanctuaire Redux - Tome 1)

 
  Betbeder, Stéphane & Crosa, Riccardo
Edition : Les Humanoïdes Associés, Collection : Shogun Seinen 2009, 126 pages ISBN : 978-2-7316-2230-0 14,90
 

Octobre 1957. Le camarade Privitch, sous-marinier à bord du Youbrenin, est pris d'un accés de folie et provoque dans son délire et sa résistance avec ses collègues l'explosion d'une grenade provoquant la destruction de son bâtiment. Dans son délire schizophrène, il voyait toujours une sorte d'immense forteresse qu'il n'arrivait pas à atteindre. Soixante douze années plus tard, le sous-marin USS Nebraska fonctionnant grâce à l'énergie atomique, effectue des manœuvres dans l'atlantique nord quand ils reçoivent l'ordre de tirer un missile intercontinental nucléaire sur une cible stratégique. Mais voilà, au moment de lancer le sonar perçoit l'écho d'une torpille. Le capitaine ordonne alors une manœuvre d'évitement, malheureusement pour eux à cet endroit se dressait des montagnes sous-marines que le Nebraska ne peut éviter.

Sanctuaire... Sanctuary ? La bande dessinée de Xavier Dorison dessinée par Christophe Bec ? En effet. C'est justement Dorison (Guillaume, responsable de la collection Shogun de chez Humano, pas Xavier) qui a eu l'idée de poursuivre l'univers de Sanctuary. Mais plutôt qu'une suite simple, c'est une série qui reprend les éléments de la série originale, tout en profitant de la liberté fournie par le format manga pour l'étoffer de l'histoire des sous-mariniers, et d'autres événements annexes pour mieux situer le contexte de l'époque. Côté graphisme, Xavier Dorison avait écarté plusieurs postulants jusqu'à ce qu'il voie les planches d'essai du dessinateur italien Riccardo Crosa. Après, la magie des technologies modernes font le reste : Stéphane Betdeder crée le scénario avec les coups de mains éventuels de Christophe Bec en cas de doute, et envoie le story-board à Crosa qui s'occupe du reste.

Le résultat ? Ce premier tome est un prologue qui met bien les choses en place. Le contexte, avec la vision du Youbrenin échoué, puis la vie de chacun des hommes clés du Nebraska - y compris un simple sous-marinier de la salle des machines nommé Jake Culkin, ancien enfant-star. Rajoutez une photographe absolument rébarbative assistée par une plantureuse et sulfureuse femme qui elle se fait rapidement accepter par l'équipage. Bref ce volume nous place dans une ambiance particulière... jusqu'à la fameuse double planche "nom de dieu" que vous connaissez si vous avez lu Sanctuary. La suite va elle entrer progressivement dans l'horreur.

Mais voilà, tout cela n'est pas très nouveau pour les amateurs de Global manga d'origine française, les connaisseurs de la première heure des mangas créés par les Humanoïdes associés. En effet, et ceux-là l'auront compris, Sanctuaire Redux n'est que la réédition de Sanctuaire Reminded avec un nouveau titre pour la série comme pour le volume, mais version BD, avec le format adéquat et surtout l'arrivée de la couleur. Certes, les premières pages de l'original étaient déjà en couleur, mais même celles-ci ont été recolorisées pour donner à l'ensemble un aspect plus pastel, plus sombre surtout, puisque les pages sont sur fond noir et non fond blanc... sacré changement. Autre changement, l'ajout de nombreux dessins pour la couverture et les pages de début de chapitre. Dommage par contre que les pages bonus aient été tronquées par rapport aux originales. L'interview par exemple n'est pas complète.

Au final, je suis toujours aussi fan de Santuaire Redux, surtout que la couleur rajoute effectivement un gros plus. Par contre je suis triste de savoir que la suite ne paraîtra pas en manga, histoire de contenter tout le monde. Enfin, espérons que les trois derniers volumes non publiés dans leur version Reminded le seront sous Redux. C'est tout le mal que je souhaite à cette excellente série.

Ecrite par Garion, le 04 Janvier 2010 à 17:01 dans la rubrique BD .
Commenter cette chronique







© 2001-2011 - Les Chroniques de l'Imaginaire. Tous droits réservés.
Biz : moteur Niutopia, WongLi : code, Arsenik_ : adaptation skin
Design © 2003 yassineb